10 conseils pour exécuter votre prochaine visite libre à la perfection

Nous savons que les courtiers et agents immobiliers ont beaucoup d’expérience et de connaissances à partager. C’est pourquoi nous offrons le Coin des courtiers et agents immobiliers, un endroit réservé aux membres, qui permet d’échanger un contenu pertinent au secteur, entre collègues. Dites-nous si vous souhaitez également devenir un collaborateur.

On croyait jadis que les visites libres étaient tout simplement un autre moyen de rencontrer des clients éventuels. Étant donné que les courtiers et agents passent de plus en plus de temps à exploiter le réseautage en ligne, ils négligent peut-être une façon sûre d’établir un lien instantané avec un auditoire attentif. En cette période où le marché estival est en plein essor, voici quelques conseils qui vous permettront de faire un bon coup lors de votre prochaine visite libre.

Dites-le à 40 personnes. Remettez une fiche descriptive aux voisins immédiats : 10 de chaque côté de la maison et 20 de l’autre côté de la rue. Invitez-les à une visite préliminaire trente minutes avant le début de la visite libre. Il est vrai que les voisins ne chercheront probablement pas à acheter, MAIS ils risquent de connaître quelqu’un à la recherche d’une maison ou, au minimum, ils se rappelleront de vous le moment venu de vendre.

Annoncez votre visite libre en ligne. C’est une chose de gazouiller à propos de votre prochaine visite libre, mais afin de réellement capter l’intérêt, mettez l’accent sur une caractéristique unique et fournissez un lien à votre site Web pour obtenir plus d’information. Il ne suffit pas de gazouiller une seule fois non plus. Prévoyez envoyer des messages avant, durant et après la visite. N’oubliez pas non plus vos autres atouts que sont les médias sociaux tels que Facebook et LinkedIn.

Faites votre recherche. La dernière chose à faire est de ne pas savoir quoi répondre si un client éventuel vous pose des questions sur une maison à vendre au bout de la rue. Vous devez être au courant des inscriptions actives et des maisons vendues récemment, et savoir où se trouvent les restaurants, les écoles, les parcs, les épiceries et le transport en commun. Il est important de mentionner tout ce que vous savez du quartier afin d’établir un climat de confiance.

Servez des grignotines. Trouvez un mets local fin. Des croustades à la crème pâtissière provenant du quartier italien ou des pâtisseries aux noix provenant du quartier coréen peuvent alimenter de bonnes conversations. Et puis, soyons réalistes, plus vous passerez de temps à établir un lien, mieux se sera.

Installez des enseignes tôt. Si vous sentez que vous empiétez sur la propriété de quelqu’un, frappez à la porte et demandez la permission. Par la même occasion, invitez également ces gens à la visite libre. Donnez des directives faciles à suivre pour se rendre à la maison en attachant des ballons à vos enseignes ou songez à ajouter une annonce de visite libre à votre panneau immobilier.

Soyez ponctuels. Arrivez au moins 20 minutes plus tôt, allumez les lumières, fermez le couvercle des bols de toilette et assurez-vous que la maison est impeccable. Ayez suffisamment de dépliants et une feuille de présence. Les gens détestent avoir à s’inscrire. Dites-leur que le propriétaire-vendeur l’exige pour des raisons de sécurité et qu’ils peuvent refuser qu’on communique avec eux par la suite.

Passez au numérique. Songez à présenter votre dépliant électronique dans un diaporama en boucle continue sur votre tablette. Ainsi, vous économiserez du papier et vous pourrez y accéder facilement, puis l’envoyer directement à un visiteur.

Ne perdez pas le contrôle. Dans certaines situations, la visite libre accueille de 80 à 90 personnes en un après-midi. C’est une expérience stressante. Si vous craignez la folie furieuse, songez à demander à un autre courtier ou agent immobilier de travailler avec vous.

Traitez les courtiers et agents comme des clients. Si un courtier ou un agent se présente à la visite libre avec des clients, vous savez qu’il est sérieux. Offrez-lui la fiche descriptive, plutôt qu’à ses clients. Si un visiteur vous dit qu’il travaille avec un courtier ou un agent, demandez-lui le nom de cette personne, puis faites le suivi en l’informant que ses clients se venus à votre visite libre.

Faites le suivi! Le travail n’est pas terminé lorsque la visite libre prend fin. Communiquez avec vos meilleurs espoirs dès que possible et envoyez des notes de remerciements par courriel ou par la poste.

Comment vous assurez-vous du succès d’une visite libre? Faites-nous part de vos commentaires ci-dessous.

Dans le secteur immobilier depuis plus de 20 ans, le vétéran Mark McLean s’est toujours concentré sur une approche créative de l’immobilier. En janvier 2010, il s’est joint à Bosley Real Estate, à Toronto, à titre de courtier-gestionnaire et directeur du marketing dans le but de faire prospérer l’agence. Mark a siégé à plusieurs comités de l’Association immobilière de l’Ontario (OREA) et de la Toronto Real Estate Board (TREB). À l’heure actuelle, il est le président élu de la TREB pour 2014-2015.


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.