Dans le mille : Miser sur le public cible de l’ACI grâce à nos campagnes publicitaires nationales

À titre de dirigeant de l’agence publicitaire Union Creative, responsable des récentes campagnes publicitaires nationales de l’ACI, les courtiers et agents immobiliers me demandent souvent d’expliquer le raisonnement derrière les annonces de l’ACI. D’où vient l’orientation ou la stratégie? Pourquoi avons-nous recours à la télévision et à l’Internet plutôt qu’aux applis mobiles ou à la publicité extérieure (panneaux d’affichage, etc.) pour atteindre notre public cible?

Tout se résume à une connaissance approfondie des gens que nous tentons de joindre et de leurs façons de voir le monde. Nous ciblons les « indécis », c’est-à-dire ceux qui hésitent encore à prendre la décision d’avoir recours au service d’un courtier ou agent immobilier, et nous essayons de réaffirmer aux gens qui se sont adressés à un courtier ou agent immobilier qu’ils ont pris la bonne décision.

Dans la culture moderne, la nouvelle génération de consommateurs a adopté la philosophie du faites-le vous-même. Ce concept en soi n’est rien de nouveau. Pendant plusieurs années, les gens ont essayé d’économiser temps et argent en faisant eux-mêmes certaines choses, en passant des rénovations et de la mécanique automobile, aux choses plus dangereuses telles que les diagnostics médicaux. Il faut mettre les choses en perspective : l’achat ou la vente d’une maison est l’une des transactions les plus importantes que la plupart des gens font au cours de leur vie. Cette transaction doit se faire correctement. Nous avons découvert qu’en montrant aux gens les complications et les difficultés de « se débrouiller seuls », il est à leur avantage de comprendre qu’un courtier ou agent immobilier les protège contre ces pièges. Cela a pour effet de renforcer la valeur des courtiers et agents immobiliers, de contribuer à ce que les indécis s’en remettent à des professionnels, et de valider ceux qui ont toujours recours à un courtier ou agent immobilier.

Il est aussi important de comprendre notre public cible, le moment venu de choisir le média. La télévision continue de s’affirmer auprès de notre public cible comme étant le héros des médias. Ce public cible passe 19 heures par semaine à regarder la télévision. De plus, des études ont démontré que les Canadiens sont d’avis que la publicité provenant de la télévision est plus puissante, efficace et persuasive que celle de tout autre média. Bien que les courtiers et agents immobiliers passent jusqu’à 90 % de leur temps à utiliser des applications mobiles, nous devons comprendre ce que fait notre public cible. Quand et comment se sert-il des médias? Il est vrai que dans les quelques premières minutes qui ont suivi le réveil, les gens prennent leur téléphone pour vérifier leurs communications sociales, anxieux de savoir ce qui s’est passé dans leur univers social après qu’ils sont allés se coucher. Toutefois, ce n’est probablement pas le bon moment de leur dire d’avoir recours à un courtier ou agent immobilier. C’est pourquoi nous tenons également compte du contexte et de l’état d’esprit de notre public cible lorsque nous lui transmettons notre message.

Au cours des dernières années, nous avons fait des études et peaufiné nos campagnes de manière à comprendre comment nous pouvons donner une utilité à ce que nous faisons dans la vie des consommateurs. Cet aspect s’est avéré être une force de cohésion lorsque nous élaborons notre stratégie chaque année, qui continue de nous guider à mesure que nous travaillons à la campagne de 2014; restez à l’écoute!

Subtej Nijjar est l’un des partenaires fondateurs l’agence publicitaire Union Creative, responsable des récentes campagnes publicitaires nationales de l’ACI. Subtej (surnommé Sub) compte 14 ans d’expérience en planification stratégique et numérique dans le cadre de son travail sur les marques mondiales telles que IBM, Microsoft, IKEA, Unilever, Best Buy, Under Armour et Domino’s, ainsi qu’auprès d’une clientèle canadienne dans des secteurs passant des biens de consommation aux organismes à but non lucratif. En 2005, Sub a été nommé à la liste des « personnalités à surveiller » par le Marketing Magazine. Même s’il se dit flatté de cet honneur, étant père de trois jeunes enfants, il a ces propres « personnalités à surveiller », qu’il considère être sa plus grande réussite.


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.