Déroulement des activités immobilières en Ontario et en Colombie-Britannique pendant la COVID 19

« La nécessité est la mère de l’invention. » – Platon

Ce dicton est presque devenu le thème de la manière globale dont L’Association canadienne de l’immobilier (ACI) aide les professionnels de l’immobilier à poursuivre leurs activités pendant la pandémie de la COVID-19.

Dès la mise en œuvre de directives et de restrictions en matière de santé publique, les courtiers et agents immobiliers ont trouvé des moyens de s’adapter et adopté de nouvelles pratiques de sécurité pour continuer à servir leurs clients et à mener leurs activités commerciales.

Aujourd’hui, nous examinerons comment le secteur de l’immobilier de l’Ontario et de la Colombie‑Britannique reprend ses activités conformément aux directives provinciales pour les consommateurs et les courtiers et agents.

Veuillez noter que la situation relative à la COVID-19 continue d’évoluer. Visitez la page sur la COVID-19 du gouvernement du Canada pour obtenir les plus récentes informations, et suivez les recommandations actuelles de vos responsables locaux et provinciaux ou territoriaux de la santé publique.

Une distanciation physique de deux mètres et le lavage des mains sont toujours des moyens hautement recommandés et efficaces pour réduire la propagation de la COVID-19.

Ontario – Étape 3

L’Ontario permet progressivement la réouverture des entreprises, des services et des espaces publics selon une approche régionale et par étapes.

Le 17 juillet, une grande partie de la province a entamé l’étape 3 du plan de réouverture. La plupart des entreprises et des espaces publics des régions indiquées peuvent rouvrir. Les entreprises doivent cependant respecter les restrictions en matière de santé publique et de sécurité sur le lieu de travail. De plus, l’accès à certains lieux et la pratique de certaines activités à risque élevé demeurent interdits ou sont soumis à des règles strictes.

Les directives de l’étape 3 permettent les visites libres en personne, mais imposent des limites quant aux rassemblements.

Selon l’Ontario Association of Home Inspectors, les inspecteurs en bâtiment peuvent effectuer une inspection pendant que les parties intéressées (propriétaire-vendeur, acheteur, ou courtier ou agent immobilier) restent à l’extérieur. On insiste sur la nécessité d’avoir les mains propres ou de porter des gants, et de nettoyer ou de désinfecter les outils après chaque inspection.

Les courtiers et agents et les consommateurs peuvent consulter les directives complètes au sujet de la COVID-19 et de l’immobilier qui s’appliquent à l’Ontario, sur les sites Web (en anglais) de l’OREA et du Real Estate Council of Ontario (RECO).

En avril, le gouvernement de l’Ontario a interdit les visites libres en personne afin de réduire la propagation de la COVID-19. Cependant, l’ACI a rapidement offert une nouvelle fonctionnalité de diffusion en direct pour les inscriptions de REALTOR.ca, ce qui a permis aux membres de promouvoir la diffusion en direct de leurs visites libres.

De plus, REALTOR.ca continue de prendre en charge plus de 10 plateformes de visites virtuelles en format vidéo ou 3D.

Selon les recherches de l’Ontario Real Estate Association (site en anglais), 40 % des Ontariens envisageraient d’acheter une propriété de manière virtuelle, alors que 25 % des acheteurs actifs affirment que la pandémie a changé leurs critères de recherche pour leur prochaine propriété.

Il est toujours possible, et pratique, d’effectuer des transactions immobilières et d’obtenir des signatures par voie électronique. Les courtiers et agents et les clients peuvent compter sur WEBForms® – ACI.

Colombie-Britannique – Phase 3

*Veuillez noter que les sites Web de la Colombie-Britannique sont en anglais seulement.*

La Colombie-Britannique adopte également une approche progressive en ce qui concerne la réouverture. Son plan de redémarrage comprend quatre phases. La province est actuellement à la phase 3.

La phase 3 permet la réouverture de nombreuses entreprises et institutions, sous réserve de certaines restrictions.

Le domaine de l’immobilier a été abordé à la phase 2. Parmi les changements, notons : les visites avec rendez-vous seulement, le maintien de la distanciation physique, les politiques de lavage et de désinfection des mains, et l’utilisation de services virtuels et des technologies lorsque le contexte le permet.

Les transactions électroniques et les signatures numériques demeurent des méthodes rapides et pratiques pour mener des activités commerciales, cependant les visites libres en personne ne sont pas autorisées dans le cadre de la phase 3 de la reprise.

La British Columbia Real Estate Association a créé une page de ressources pour guider les courtiers et agents en ce qui concerne, par exemple, la réalisation de transactions, le soutien aux clients et les prévisions économiques.

Si vous souhaitez obtenir de plus amples renseignements et des conseils sur les protocoles relatifs à l’immobilier de la phase 3 en Colombie-Britannique, veuillez consulter le site Work Safe de la province.

Pour vous tenir au courant, visitez notre page de ressources Ce que les courtiers et agents devraient savoir au sujet de la COVID-19 et faites connaître notre centre d’informations sur la COVID-19 pour les consommateurs à vos clients. Continuez aussi à consulter nos publications pour obtenir des informations sur d’autres marchés, ou visitez le site Web de votre chambre ou association.

Bien que l’information portant sur les efforts déployés pour atténuer la propagation de la COVID-19 évolue constamment, nous recommandons aux courtiers et agents de suivre les lignes directrices et les précautions établies par les autorités de santé publique du Canada et par les responsables locaux de la santé publique. Pour obtenir tous les détails, veuillez consulter le site Web de Santé Canada.

Après avoir travaillé pendant huit ans au sein de l’équipe Soutien aux membres de l’ACI, Kimberly Driscoll est heureuse de se joindre au Marketing à titre de coordonnatrice, où elle planifiera des salons commerciaux et participera à des campagnes de marketing. Avant de travailler à l’ACI, Kimberly a travaillé pour une société d’investissement pendant 10 ans. Elle a aussi passé un an à enseigner l’anglais à Séoul, en Corée du Sud, et à explorer l’Asie. Lorsqu’elle n’est pas au bureau, Kimberly pratique le yoga et planifie son prochain voyage.


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.