Façons dont les courtiers et agents peuvent aider leurs clients à réduire les risques d’inondation

Les inondations représentent un défi social et économique important pour les collectivités à travers le Canada. Outre les changements climatiques, la fréquence accrue des phénomènes météorologiques extrêmes et le vieillissement des infrastructures, les risques d’inondation augmentent, car la plupart des gens ne sont pas au courant qu’ils y sont exposés. Les Canadiens ne connaissent pas suffisamment les mesures pratiques qu’ils peuvent prendre pour réduire les risques d’inondation qui planent sur eux et sur leurs biens, ce qui réduit la résilience des collectivités à ces événements.

La « saison des inondations » de cette année est toutefois unique et posera un défi particulièrement important pour de nombreuses communautés canadiennes en raison de la COVID-19, qui a entraîné des restrictions de la mobilité personnelle et l’imposition de directives de distanciation sociale. Les conséquences vont de la fermeture des abris d’urgence dans certaines collectivités jusqu’au manque de bénévoles pour effectuer le remplissage de sacs de sable. Pendant que les gens passent de longues périodes chez eux, il serait opportun de les encourager à prévenir les inondations. Ils peuvent notamment évaluer les risques d’inondation potentiels de leur propriété, puis prendre des mesures simples, peu coûteuses ou gratuites pour les éliminer. Un entretien de base de leur propriété serait aussi recommandé.

Les professionnels de l’immobilier sont par ailleurs bien placés pour aider les clients à bien comprendre les risques d’inondation. Ils peuvent aussi encourager les clients, notamment les acheteurs d’une première propriété, à reconnaître et à réduire les risques d’inondation. Durant le processus d’achat d’une propriété, les courtiers ou agents immobiliers, de même que d’autres professionnels, tels que les agents d’assurance, les inspecteurs en bâtiment et les fonctionnaires municipaux, représentent une source d’information inestimable pour aider les clients à bien se renseigner sur la protection contre les inondations, à prévenir adéquatement ces sinistres et à s’en remettre rapidement.

Donc, en tant qu’expert de l’immobilier, vous pouvez encourager les clients à procéder comme suit :

1. Définir leurs risques particuliers : Conseillez aux clients de consulter les cartes municipales des zones inondables pour savoir si leur propriété est à risque. Pour contribuer, apprenez où se trouvent les zones inondables de votre collectivité et transmettez ces renseignements à vos clients. Ces informations peuvent certainement dissuader certains acheteurs, mais elles en inciteront aussi d’autres à prendre des mesures de protection supplémentaires. Encouragez les clients à faire inspecter leur propriété avant ou après la vente. Ils pourront ainsi connaître de façon détaillée les points faibles de la propriété, les mesures à prendre et les projets à prioriser.

2. Prendre des mesures en vue de prévenir les inondations : Conseillez aux clients de consulter le site Web de leur municipalité afin de recueillir de l’information et de se procurer des guides sur les mesures à prendre. Il peut s’agir de l’installation et l’entretien des pompes de vidange et des clapets anti‑retour, la déconnexion et la réorientation des tuyaux de descente d’eaux pluviales, et la gestion des eaux pluviales, comme l’ajout d’un jardin pluvial ou l’installation de barils de récupération d’eau de pluie. Il convient également de conseiller aux clients de prendre des mesures régulières et saisonnières de réduction des risques d’inondation. Ils peuvent, par exemple, vérifier si la pompe de vidange fonctionne, surtout en cas de fortes pluies; ranger les objets de valeur du rez‑de‑chaussée à au moins un mètre du sol ou les déplacer ailleurs; niveler le terrain en ajoutant de la terre autour de la fondation pour que l’eau puisse s’évacuer.

3. Réduire leurs risques financiers : L’inondation d’une propriété engendre des réparations coûteuses, et il est difficile de se remettre d’un tel événement. Certaines mesures de réduction des risques d’inondation sont plus chères que d’autres, par exemple, l’achat et l’installation de clapets anti-retour. Cependant, le fait de proposer à vos clients de s’adresser à leur municipalité pour obtenir des informations sur les programmes d’incitatifs financiers, comme les rabais, les crédits et, s’il y a lieu, les programmes de réduction des frais de service des eaux pluviales, peut les inciter à agir. Qu’il y ait ou non des risques connus d’inondation, les clients doivent savoir que les polices d’assurance habituelles ne les protègent généralement pas contre tous les types d’inondations. Donc, le fait d’encourager les clients à communiquer avec une compagnie d’assurances pour comprendre leurs options lors de l’achat d’une propriété les aidera à alléger leurs risques financiers.  

Pour obtenir de plus amples renseignements et accéder à des ressources pour vous et vos clients, visitez FloodSmartCanada.ca.

L’article ci-dessus est publié à titre informatif; il ne constitue nullement des conseils juridiques ou financiers et ne saurait remplacer un conseiller juridique.

Anna Ziolecki, directrice de Partners for Action et professeure associée à l’Université de Waterloo, dirige un réseau de collaborateurs issus du monde universitaire, du secteur public, du secteur privé et des organisations non gouvernementales, qui s’engagent à faire progresser la résilience du Canada face aux inondations dans un contexte de changements climatiques. Anna a mené des recherches interdisciplinaires sur de nombreuses questions politiques contemporaines, notamment les programmes municipaux de gestion des eaux pluviales et les programmes gouvernementaux d’incitatifs économiques connexes, les rachats de propriétés, les populations vulnérables et les catastrophes naturelles, ainsi que les défis liés à la communication au public des phénomènes météorologiques extrêmes.


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.