Guide sur l’assurance habitation

Avez-vous de la difficulté à trouver du contenu à partager dans les médias sociaux?

Laissez tomber Instagram et Facebook. Vous n’avez besoin que de REALTOR.ca.

Notre blogue axé sur le style de vie des consommateurs, le Salon, vous offre du contenu sur des sujets comme les rénovations, les tendances du marché, le bricolage, les guides des quartiers et les maisons originales. Du nouveau contenu passionnant est publié au Salon quatre fois par semaine (et du contenu unique en français est publié pour les passionnés francophones).

Tandis que le contenu du Café ACI est sélectionné spécialement pour favoriser la croissance de votre entreprise et à en assurer la réussite, le contenu du Salon est parfait pour être partagé avec vos clients.

Détenu et exploité par L’Association canadienne de l’immeuble (ACI), REALTOR.ca est la plateforme immobilière la plus populaire au Canada (Comscore, 2020). Vous y trouverez toutes les inscriptions des systèmes MLS® au pays.

Partagez ce blogue avec vos clients et ceux qui vous suivent en cliquant sur le bouton Facebook ci-dessous!

Vous pouvez aussi suivre REALTOR.ca sur TwitterInstagram et Pinterest.

Consulter le billet de blogue original.


Pour nous démêler dans l’assurance habitation et ce qu’il faut savoir avant de magasiner la vôtre, nous avons parlé avec Blaise Boyer-Tessier, un courtier d’assurances chez Les assurances Boyer-Tessier. Tout d’abord, même s’il est souhaitable d’avoir une assurance habitation, celle-ci n’est pas obligatoire par la loi. Toutefois, elle pourrait être exigée pour le financement de votre maison ou dans le cas d’une entente notariée entre copropriétaires de condo par exemple.

L’assurance habitation s’applique donc à toute personne qui habite une maison, un condo, un chalet, qu’il soit propriétaire ou locataire. Pourquoi une assurance? Pour vous protéger en cas de sinistre. Personne n’est à l’abri d’intempéries. Si, il y a plusieurs années, la majeure partie des réclamations au Québec étaient reliées à des incendies, 43 % des réclamations sont maintenant présentées pour des dommages causés par l’eau.

Que couvrent les assurances habitation?

Pour un propriétaire, elle couvre le bâtiment, nos biens et la responsabilité civile si quelqu’un se blesse sur notre propriété. Pour les locataires, elle couvre surtout les biens et la responsabilité civile, si vous abîmez ou brisez quelque chose dans l’appartement, le condo ou la maison que vous louez. Du côté des condos qui sont la plupart du temps du type « divise », il y a une assurance commerciale sur le bâtiment, et chaque propriétaire est responsable d’avoir une assurance pour son unité. Pour les locataires, le prix mensuel est relativement bas, souvent une trentaine de dollars par mois; c’est donc surprenant que 37 % d’entre eux n’aient pas d’assurances. C’est plus d’une personne sur trois qui devra débourser de ses poches dans le cas d’un sinistre, que ce soit pour un dégât d’eau causé par négligence ou par un feu de cuisine. Un propriétaire est en droit de vous demander de le dédommager et ce n’est pas rare de voir des poursuites de 20 000 $ à 25 000 $. En général, les assurances habitation servent pour les bâtiments, les biens et les frais de subsistance en cas de sinistre, c’est-à-dire hôtel et restos, et il y a toujours des franchises applicables lors des réclamations. Il y a des limites de valeur sur certains objets comme certains équipements de bureau, matériel photographique ou vélos haut de gamme. Il faut donc demander des couvertures supplémentaires à votre assureur dans certains cas, par exemple si vous avez un bureau à la maison avec du matériel informatique de valeur.

Combien coûtent les assurances habitation?

Cela dépend de plusieurs facteurs, comme la valeur de la maison, l’endroit où vous habitez, si vous chauffez au bois, s’il y a une borne-fontaine à moins de 300 mètres de la maison et si la caserne de pompier est à plus ou moins 8 km de votre maison. L’âge de votre maison aura aussi une incidence sur votre maison. Si par exemple vous achetez une maison patrimoniale centenaire qui n’a presque jamais été rénovée, il risque de vous en coûter plus cher pour l’assurer. Par exemple, au Québec, en 2019, il en coûtait en moyenne 984 $ pour une maison de type bungalow pour biens et bâtiment, contre la moyenne nationale de 1 200 $. Les coûts d’assurance augmentent en moyenne de 20 % par année.

Ce que les assurances ne couvrent généralement pas

Les tremblements de terre, à moins d’avoir une clause spéciale. Malgré tout, c’est rare que des fissures dans les fondations ou dans la brique causées par un tremblement de terre soient couvertes. Les inondations sont aussi la plupart du temps dans les exclusions et, dans les cas d’événements exceptionnels, c’est souvent le gouvernement qui couvre les résidents comme dans le cas de l’inondation au Saguenay il y a plusieurs années. Le hic c’est que c’est long, parfois deux ans avant de recevoir de l’argent et seulement une partie des travaux seront couverts. Avant d’acheter en zone inondable, consultez les cartes de votre municipalité et faites de même pour les risques de tremblements de terre, qui risquent d’être plus fréquents dans les prochaines années. Il est bon de savoir que les mouvements de sols ne sont pas couverts, peu importe où vous habitez. Les assurances n’incluent pas non plus l’usure et la dépréciation de votre domicile. Prenons par exemple des bardeaux de toit qui partent au vent ou une infiltration d’eau dans le toit. Si, lors de l’évaluation, l’assureur prend conscience que la toiture a trente ans et que celle-ci avait une durée de vie de 20 ans, il refusera probablement de payer, car vous n’avez pas fait l’entretien nécessaire. Vous devez donc toujours bien entretenir votre maison pour éviter des surprises.

Quoi faire en cas de sinistre?

On appelle tout d’abord le 911 et les services de sécurité. Ensuite, quand tout est sécurisé et sous contrôle, appelez vos assurances pour présenter une réclamation. En général, en moins de 30 minutes, c’est fait et on vous donnera souvent des références pour le nettoyage par exemple dans le cas d’un feu ou d’un dégât d’eau et les équipes d’urgence sinistre vous aideront à limiter vos dommages. Au lieu de stresser, suivez les étapes indiquées par votre assureur. Ensuite, un inspecteur ou un entrepreneur viendra évaluer les dommages. Ce qui peut vous aider en cas de sinistre, c’est d’avoir une liste de vos biens, et même des photos et des évaluations au préalable de vos collections par des professionnels. Une fois l’évaluation faite, la franchise est appliquée à la réclamation et est applicable à chaque réclamation. Vous pouvez ensuite commencer les travaux ou remplacer les biens volés ou abîmés.

Vaut-il la peine d’avoir une assurance?

L’avantage dépasse largement le fait de ne pas en avoir. Imaginez une réclamation de 200  000 $ que vous devriez payer de votre poche. Bien que la majeure partie des gens ne feront jamais de réclamation, c’est une sécurité que vous serez heureux d’avoir en cas de sinistre. Pour payer moins, vous pouvez augmenter le montant de la franchise. Blaise mentionne que souvent c’est plus avantageux de payer soi-même les petites réclamations de moins de 4  000 $, car, ce n’est pas une légende urbaine, vos primes d’assurances risquent d’augmenter d’environ 25 % après une première réclamation et d’un plus grand pourcentage après une deuxième. Si par malheur vous en avez trois en cinq ans, c’est possible que votre assureur refuse même de vous assurer, car vous représentez un trop grand risque. Vous devrez dans ce cas vous tourner vers des marchés spécialisés qui risquent de vous coûter très cher.  

Quelques trucs à prendre en considération, faites toujours inspecter une maison avant de l’acheter, même en mode surenchère et assurez-vous que votre inspecteur a une assurance professionnelle. Si vous achetez une propriété et qu’il n’a pas vu des dommages préexistants, comme de la moisissure dans les murs et sous le plancher, son assurance pourra vous indemniser. C’est plus facile que de courir après les anciens proprios pour des vices cachés. 

Rappelez-vous qu’avant de considérer l’assurance comme une dépense superflue, sachez que vos économies pourraient fondre au soleil, en cas de sinistre ou dédommagement en responsabilité civile. Une assurance vous achète aussi la paix d’esprit que votre assureur sera là pour vous le moment venu. 

REALTOR.ca est le site Web le plus apprécié et le plus fiable du secteur de l’immobilier au Canada. Propriété de L’Association canadienne de l’immeuble (ACI), qui en est aussi l’exploitant, REALTOR.ca offre de l’information fiable et à jour pour faciliter et rendre encore plus agréable la recherche de la propriété de vos rêves. REALTOR.ca est régulièrement consulté par les propriétaires-vendeurs, les acheteurs et les locateurs de logements et de maisons, tant à partir d’un ordinateur que d’un téléphone intelligent.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *