Hommage à l’immobilier canadien

Grâce à son régime d’enregistrement de titres fonciers digne de confiance et à ses normes professionnelles rigoureuses, le Canada peut être considéré comme le siège de l’un des secteurs immobiliers les plus sophistiqués, évolués et fiables au monde.

Toutefois, les clients et les clients potentiels de l’extérieur du Canada avec lesquels vous travaillez pourraient ne pas être au fait de tout ce que nous avons parfois tendance à tenir pour acquis.

Voici donc quelques faits importants à soulever au moment de promouvoir le Canada comme endroit idéal pour investir dans l’immobilier :

  • Le droit de propriété qu’ont les personnes et les groupes est reconnu par les règlements municipaux et les lois des gouvernements provinciaux et fédéral.
  • Le régime exceptionnel d’enregistrement de titres fonciers du Canada est fondé sur des dossiers détaillés et à jour qui sont supervisés par les instances gouvernementales des territoires et des provinces. Consultez titlesearchers.ca/registries (en anglais) pour en apprendre davantage à propos des régimes fonciers partout au Canada.
  • Le Canada possède les taux d’imposition pour les entreprises les plus faibles du G7.
  • Au Canada, les organismes de réglementation provinciaux et territoriaux supervisent l’octroi de permis aux professionnels de l’immobilier de leurs territoires respectifs, s’assurant ainsi qu’ils possèdent les qualifications requises et qu’ils respectent des normes professionnelles élevées.
  • Le Canada, qui compte environ 35 millions d’habitants, est un pays qui affiche fièrement son multiculturalisme. Les politiques du gouvernement du Canada qui appuient la croissance de la population par l’immigration ont contribué de façon considérable au développement d’une identité nationale vraiment unique.
  • Peu de provinces et de territoires limitent les achats immobiliers effectués par des non-résidents, et ceux qui le font ont tendance à limiter uniquement le type ou la quantité de propriétés pouvant être achetées. Les courtiers et agents immobiliers canadiens peuvent mettre les acheteurs au courant de toute restriction en vigueur dans leur région.

Puisque nous sommes dans le vif du sujet, les acheteurs et investisseurs étrangers pourraient ne pas connaître pleinement le rôle que joue un courtier ou agent immobilier dans l’achat d’une propriété, ou en apprécier l’importance. Établissez les attentes dès le départ et montrez :

  • que vous respectez le Code du secteur immobilier, une norme de conduite qui est un gage de conduite professionnelle et de service de qualité
  • que vous êtes au fait des développements dans le secteur immobilier et que vous êtes en mesure de fournir de l’information sur tous les aspects du domaine : prix, tendances du quartier, conditions du marché de l’habitation, questions d’ordre juridique et fiscal, et plus encore
  • que vous vous perfectionnez à l’aide de cours, d’ateliers et d’autres formations afin de vous assurer que vos connaissances restent aussi courantes que possible.

Enfin, vous pouvez toujours en apprendre davantage à propos du secteur immobilier international et des services offerts par l’ACI à lienimmobilier.ca/immobilier international. Voici quelques ressources additionnelles pour aider vos clients et vos collègues internationaux :

  • Pages sur REALTOR.ca où les clients américains et chinois peuvent en apprendre davantage à propos du Canada
  • Si vous travaillez avec un courtier ou agent immobilier aux États-Unis ou d’autres professionnels à l’extérieur du Canada, faites-leur connaître le programme des affiliés internationaux de l’ACI – un nouveau service qui fournit des connaissances, des outils de recherche, un réseau et des ressources permettant de travailler plus étroitement avec les courtiers et agents immobiliers au Canada.

Patrick Pichette, vice-président, REALTOR.ca, est chargé d’assurer le développement et la croissance du site immobilier le plus populaire au Canada et d’autres services technologiques qui aident les détenteurs du titre REALTOR® canadiens et leur entreprise. À la tête des services Gestion des produits et de l’infotechnologie, il évalue régulièrement les nouvelles tendances en matière de technologie. Patrick siège aussi comme agent de liaison au comité sur la technologie. Avant de travailler à l’ACI, Patrick a occupé des postes de direction en marketing et en gestion de produits à Services aux médecins MD (une filiale de l’Association médicale canadienne) et à la Commission canadienne du tourisme. Lorsqu’il n’est pas au travail, on peut facilement trouver Patrick sur une patinoire ou un terrain de baseball à entraîner des équipes pratiquant ses sports favoris.


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.