La Banque du Canada augmente le taux du financement à un jour de 50 points de base, à 1,5 %; d’autres augmentations sont imminentes

Conformément à l’attente générale, la Banque du Canada a augmenté son taux cible du financement à un jour de 50 points de base, à 1,5 %. Elle a aussi affirmé être prête « à agir avec plus de force » lors des prochaines décisions sur les taux d’intérêt pour aider à ramener l’inflation à 2 %.

Habituellement, la Banque du Canada modifie les taux d’intérêt lentement, d’un quart de point (25 points de base) à la fois. Toutefois, puisque l’inflation mesurée par l’indice des prix à la consommation (IPC) a largement dépassé les prévisions de la Banque et qu’il est prévu qu’elle augmentera davantage prochainement, la Banque a pris deux décisions consécutives de hausser les taux de 50 points de base.

La Banque a noté que l’inflation continue d’augmenter au Canada et dans le monde entier, en grande partie sous l’effet des prix plus élevés de l’énergie et de l’alimentation. Au Canada, l’inflation mesurée par l’IPC a atteint 6,8 % en avril. Alors que l’inflation continue à se généraliser, la Banque indique que le risque que l’inflation élevée s’enracine s’est accru.

La Banque a également indiqué que la hausse de l’inflation à l’échelle du globe se produit au moment où l’économie mondiale ralentit. Elle attribue cette situation à l’invasion de l’Ukraine par la Russie, les confinements liés à la COVID-19 en Chine et la persistance des perturbations de l’offre – tous des facteurs qui pèsent sur l’activité et accroissent l’inflation.

La Banque a souligné que selon les récents indicateurs économiques, l’activité économique canadienne est forte et que l’économie est en situation de demande excédentaire. En effet pour le premier trimestre de 2022, les données montrent que le produit intérieur brut (PIB) a progressé de 3,1 %.

Le nombre de postes vacants demeure élevé, les entreprises font état de pénuries de main-d’œuvre généralisées, et la croissance des salaires s’est mise à augmenter et à s’étendre à plus de secteurs. La Banque a aussi mentionné que l’activité sur le marché du logement « se modère par rapport aux niveaux exceptionnellement élevés qu’elle avait atteints » et que les dépenses de consommation demeurent robustes.

Sur les marchés, il est prévu que la Banque annoncera d’autres hausses des taux d’intérêt au cours de 2022, et que les taux atteindront 3 % d’ici la fin de l’année.

Les grandes banques à charte canadiennes affichent actuellement des prêts hypothécaires de cinq ans à un taux fixe spécial d’environ 4,07 %. Les acheteurs peuvent souvent négocier le taux d’intérêt de leur prêt hypothécaire en fonction de leur cote de crédit et du nombre d’autres services bancaires que leur fournit le prêteur hypothécaire.

Le taux minimal d’admissibilité pour tous les prêts hypothécaires est le plus élevé entre le taux du contrat hypothécaire plus 2 % ou 5,25 %, tel qu’établi par le Bureau du surintendant des institutions financières et le ministère des Finances. Le seuil du taux de la simulation de crise est donc récemment passé à un peu plus de 6 % pour les nouveaux emprunteurs. Tous les demandeurs de prêt hypothécaire doivent être admissibles à un prêt assorti d’un taux d’intérêt égal ou supérieur au taux de référence sur cinq ans, même si la durée du prêt est inférieure à cinq ans.

La prochaine annonce de la Banque du Canada sur les taux d’intérêt est fixée au 13 juillet 2022. La nouvelle projection pour l’économie et l’inflation ainsi qu’une analyse des risques connexes seront publiées dans le Rapport sur la politique monétaire, que la Banque fera paraître à cette même date.

Pour en savoir plus : creastats.ca.


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.