La Banque du Canada maintiendra le taux directeur jusqu’à l’atteinte durable de l’objectif d’inflation, mais laisse entendre que cela pourrait se produire plus tôt que prévu

Dans le cadre de son annonce prévue du 21 avril 2021, la Banque du Canada a annoncé qu’elle maintenait le taux cible du financement à un jour à sa valeur plancher de 0,25 %. Bien qu’elle précise de nouveau qu’elle maintiendra le taux directeur à sa valeur plancher jusqu’à ce que les capacités excédentaires dans l’économie se résorbent et que la cible d’inflation se situe à 2 % de manière durable, l’atteinte de ces objectifs semble avoir été devancée quelque peu.

La Banque a revu à la baisse son programme d’assouplissement quantitatif, ajustant ses achats nets hebdomadaires d’obligations du gouvernement du Canada de 4 milliards à 3 milliards de dollars. Si une hausse éventuelle des taux d’intérêt peut être perçue comme un coup de frein pour ralentir l’économie, la réduction des achats dans le cadre du programme d’assouplissement quantitatif peut être perçue comme un relâchement de la pédale d’embrayage.

Bien que les perspectives économiques se soient améliorées tant à l’échelle mondiale qu’au Canada, la Banque a indiqué qu’il s’agit d’une reprise inégale et incertaine qui dépendra des éclosions de la COVID-19, des variants et du déploiement des vaccins. « La reprise mondiale a fait monter les prix des produits de base, y compris le pétrole, ce qui contribue à la vigueur du dollar canadien », a indiqué la Banque.

La Banque suivra de près la hausse des prix des logements au Canada, reconnaissant que cette tendance résulte d’une demande très élevée et d’une offre extrêmement limitée. Quoiqu’une certaine modération soit prévue, le logement est la composante du PIB ayant subi la hausse la plus élevée des prévisions les plus récentes de la Banque et devrait représenter 1,9 % ou près d’un tiers du rebond prévu de 6,5 % de la croissance économique cette année.

En plus de la vigueur du marché immobilier, « la progression de la vaccination et la réouverture de l’économie » devraient entraîner un fort rebond de la consommation plus tard cette année, qui devrait persister tout au long de la période de projection de 2023 de la Banque.

Néanmoins, les capacités excédentaires créées par la pandémie prendront du temps à se résorber, surtout maintenant que la Banque « a revu à la hausse son estimation de la production potentielle à la lumière de la plus grande résilience de l’économie à la pandémie et de l’accélération de la numérisation ». Elle a donc haussé la barre quant à la résorption complète de la capacité excédentaire.

Malgré la révision de son estimation de la production potentielle, la Banque prévoit que la reprise se fera plus rapidement que ce qu’elle croyait il y a quelques mois. Elle prévoyait la résorption des capacités excédentaires et l’atteinte de la cible d’inflation durable de 2 % en 2023, alors que selon sa projection la plus récente, cela devrait se produire « au cours de la deuxième moitié de 2022 ».

La réduction progressive du programme d’assouplissement quantitatif et le devancement de l’atteinte des cibles d’une pleine reprise économique pourraient entraîner une hausse des taux d’intérêt plus tôt qu’on ne le pensait, mais pour l’instant, ce ne sera pas avant au moins un an.

Au 14 avril 2021, le taux de référence sur cinq ans était de 4,79 %. Tous les demandeurs de prêt hypothécaire doivent être admissibles à un prêt assorti d’un taux d’intérêt égal ou supérieur au taux de référence sur cinq ans, même si la durée du prêt est inférieure à cinq ans. Des consultations sont en cours avec le Bureau du surintendant des institutions financières (BSIF) en vue d’augmenter à 5,25 % le taux admissible pour les prêts hypothécaires non assurés.

Les grandes banques à charte canadiennes affichent actuellement des prêts hypothécaires de cinq ans à un taux fixe spécial d’environ 2,14 %. Les emprunteurs peuvent souvent négocier un taux selon leur solvabilité et le volume de l’ensemble de leurs opérations bancaires auprès du prêteur hypothécaire.

La prochaine annonce de la Banque du Canada du taux d’intérêt est fixée au 9 juin 2021. La nouvelle projection pour l’économie et l’inflation ainsi qu’une analyse des risques connexes seront publiées dans le Rapport sur la politique monétaire (RPM) que la Banque fera paraître le 14 juillet 2021.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *