La Banque du Canada maintient son taux directeur et abaisse ses prévisions de croissance

Lors de son annonce prévue du 14 juillet 2021, la Banque du Canada a fait savoir qu’elle maintient le taux cible du financement à un jour à sa valeur plancher de 0,25 %. Elle ajuste aussi à la baisse son programme d’assouplissement quantitatif de manière à viser un rythme cible de 2 milliards de dollars en obligations du gouvernement du Canada par semaine. Cet ajustement reflète les progrès qui continuent d’être réalisés sur la voie de la reprise, ainsi que la confiance accrue de la Banque dans la vigueur des perspectives de l’économie canadienne.

Selon la Banque du Canada, la troisième vague de la pandémie a freiné la croissance économique au Canada au deuxième trimestre. Toutefois, la diminution du nombre de cas de COVID-19, la progression de la vaccination et l’assouplissement des restrictions laissent entrevoir un fort redressement durant le second semestre de 2021. La Banque s’attend maintenant à une croissance du PIB canadien d’environ 6 % en 2021, un rythme un peu plus lent que celui prévu dans son Rapport sur la politique monétaire d’avril, mais elle a revu à la hausse sa projection pour 2022, qui atteint 4,5 %, et anticipe une croissance supérieure à 3 % en 2023.

Elle s’attend aussi à ce que la consommation soit le moteur de la reprise de l’économie canadienne, les ménages se remettant à consommer plus normalement. La Banque prévoit cependant un léger recul de l’activité sur le marché de l’habitation par rapport aux sommets historiques atteints, recul qui est déjà bien entamé si l’on se fie aux données.

À quoi faut-il s’attendre?

Le Conseil de direction juge « qu’une marge de capacités excédentaires considérable subsiste dans l’économie canadienne et que la reprise doit continuer d’être appuyée par des mesures de politique monétaire exceptionnelles ». Il demeure toutefois engagé à « maintenir le taux directeur à sa valeur plancher jusqu’à ce que ces capacités excédentaires se résorbent, de sorte que la cible d’inflation de 2 % soit atteinte de manière durable.

Selon la projection de juillet de la Banque, cela se produirait au cours du deuxième semestre de 2022. Voilà pourquoi elle entend continuer de « procurer le niveau de détente monétaire nécessaire pour soutenir la reprise et atteindre l’objectif d’inflation ».

Taux hypothécaires

Depuis le 1er juin 2021, le taux admissible applicable aux prêts hypothécaires est fixé au plus élevé entre le taux hypothécaire contractuel majoré de 2 % et 5,25 %, comme décrété par le Bureau du surintendant des institutions financières (BSIF) et le ministère des Finances. Tous les demandeurs de prêt hypothécaire doivent être admissibles à un prêt assorti d’un taux d’intérêt égal au taux de référence sur cinq ans, même si la durée du prêt est inférieure à cinq ans.

Les grandes banques à charte canadiennes affichent actuellement des prêts hypothécaires de cinq ans à un taux fixe spécial d’environ 2,44 %. Les acheteurs peuvent souvent négocier le taux d’intérêt de leur prêt hypothécaire en fonction de leur cote de crédit et du nombre d’autres services bancaires que leur fournit le prêteur hypothécaire.

La prochaine annonce de la Banque du Canada sur le taux directeur est fixée au 8 septembre 2021. La nouvelle projection pour l’économie et l’inflation ainsi qu’une analyse des risques connexes seront publiées dans le Rapport sur la politique monétaire que la Banque fera paraître le 27 octobre 2021.

Pour en savoir plus sur les répercussions sur les marchés de l’habitation du Canada, visitez CREAStats.ca.


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.