La gestion du stress et de l’anxiété au temps de la COVID-19

La coupure avec le monde extérieur est particulièrement stressante, surtout pour les extravertis, ce qui est le cas de beaucoup de membres de l’ACI. Si vous aimez travailler avec les autres, le confinement peut s’avérer difficile à vivre. Même si vous pouvez organiser des appels vidéo et des visites libres virtuelles avec vos clients, rien ne vaut les rencontres en personne.

Le stress causé par des maladies infectieuses comme la COVID-19 peut se manifester de nombreuses façons. Selon la Société canadienne de psychologie (SCP), ce stress peut engendrer une peur pour notre santé et celle de nos proches, une modification des habitudes de sommeil ou de l’appétit, une aggravation des problèmes de santé chroniques ou une consommation accrue d’alcool, de tabac ou de drogue.

« Les facteurs de stress, comme le risque de maladie associé à une pandémie, n’affecteront pas tout le monde de la même façon, lit-on sur une fiche d’information de la SCP. Nous pouvons être affectés psychologiquement (p. ex., se sentir inquiet) et physiquement (p. ex., avoir de la difficulté à dormir). Les facteurs de stress qui sont hors de notre contrôle sont particulièrement difficiles à gérer ».

Voici quelques conseils que vous pouvez suivre pour composer avec le stress et l’anxiété :

Vérifiez la crédibilité de vos sources d’information

La télévision et l’Internet nous inondent d’informations sur la COVID-19, mais la désinformation et les fausses nouvelles règnent sur les médias sociaux, encourageant par exemple de boire de l’eau de Javel pour « tuer » le coronavirus – ne croyez pas tout ce que vous lisez sur Facebook, Instagram ou Twitter. Consultez des sources d’information crédibles comme l’Organisation mondiale de la Santé (OMS), les Centres pour le contrôle et la prévention des maladies (CDC), Santé Canada et les médias fiables.

Vous pouvez aussi rester connecté à la communauté immobilière canadienne et voir comment nous soutenons vos activités en visitant notre centre de ressources : Ce que les courtiers et agents devraient savoir au sujet de la COVID-19. Vous y trouverez plus de renseignements sur les lignes directrices actuelles et les programmes de soutien disponibles, dont la Prestation canadienne d’urgence (PCU) et la Subvention salariale d’urgence du Canada (SSUC).

Débranchez-vous des actualités et des médias sociaux

Même s’il est important de rester informé, il ne faut pas que le coronavirus devienne une obsession. On peut facilement passer des heures à consulter les dernières nouvelles, les actualités et des fils de discussion sur Twitter, mais cela ne fait qu’augmenter l’anxiété. L’OMS recommande de limiter l’exposition aux médias à une ou deux fois par jour (surtout pour les personnes sujettes à l’anxiété).

Bougez

L’exercice physique est l’une des meilleures façons de gérer le stress et l’anxiété. Selon Harvard Health, il réduit le taux d’adrénaline et le cortisol (les hormones du stress) dans l’organisme tout en stimulant la production d’endorphines (les hormones du « bien-être ») dans le cerveau. Il peut être difficile de faire de l’exercice quand on est cloîtré à longueur de journée. N’hésitez pas à aller marcher ou courir dehors – à condition de rester à au moins deux mètres des autres. Vous pouvez aussi vous exercer dans le confort de votre salon grâce à des entraînements en ligne (p. ex., HIIT, bootcamps, yoga, pilates et danse) : FitnessBlender offre plus de 500 entraînements gratuits en ligne, Nike Training Club partage des entraînements et des conseils nutrition gratuits à sa communauté d’« athlètes dans leur salon » et MindBody permet à des professionnels du sport de votre région de diffuser des séances en direct.

Parlez-nous de votre entraînement préféré dans les commentaires ci-dessous.

Gardez de bonnes habitudes alimentaires

L’anxiété peut encourager le grignotage (vous pourriez être tenté de dévorer vos réserves). Bien qu’il soit important d’être indulgent avec vous-même pendant cette période difficile, manger sainement peut vous aider à réduire votre stress et à renforcer votre système immunitaire. Les flocons d’avoine, par exemple, favorisent la production de sérotonine, un neurotransmetteur qui a un effet calmant. N’oubliez pas non plus qu’un excès de caféine peut augmenter l’anxiété.

Évitez les substances intoxicantes

Si certaines personnes combattent l’anxiété avec des croustilles, d’autres se tournent vers l’alcool ou le tabac. « Ces substances peuvent donner l’impression de réduire le stress, mais, à long terme, elles peuvent l’aggraver, indique le Centre de toxicomanie et de santé mentale (CAMH). En effet, le corps et le cerveau s’habituent aux effets antistress de ces substances, ce qui oblige à en prendre de plus en plus pour compenser. Les substances intoxicantes causent alors d’autres méfaits et, dans bien des cas, font en sorte qu’il faut plus de temps pour réduire le stress. »

Prenez soin de votre cerveau

L’hygiène mentale est aussi importante que l’exercice physique et une alimentation saine. La méditation, la respiration profonde et les techniques de relaxation peuvent être d’une aide précieuse, même pour les néophytes. Il existe plusieurs types de pratique, mais il n’y a pas de « bonne » ou de « mauvaise » façon de méditer. Si vous voulez apprendre de façon structurée (et avoir le sentiment d’appartenir à une communauté), une application comme InsightTimer ou Calm vous permettra de suivre votre progression au quotidien. Vous pouvez aussi pratiquer la méditation « en mouvement » en faisant du yoga, de la marche, et même la vaisselle.

Adoptez une bonne hygiène de sommeil

Le confinement peut bouleverser les horaires de sommeil, le passage du temps pouvant devenir flou à la longue. À cause de l’anxiété, vous pourriez avoir du mal à vous endormir ou dormir trop longtemps. Le CAMH recommande de suivre un horaire de sommeil fixe, de pratiquer la relaxation ou la méditation avant l’heure du coucher et de vous entraîner plus tôt dans la journée. Pour avoir une bonne « hygiène de sommeil », il faut privilégier l’obscurité et la fraîcheur dans la chambre et éviter de regarder la télévision ou des écrans avant de se coucher.

Socialisez

En cette période de confinement et de distanciation sociale, rester connecté – même virtuellement – à sa famille, à ses amis, et même à ses clients, est très important pour la santé mentale et le bien-être. Ne vous contentez pas d’un message texte : faites un appel audio ou vidéo, organisez un 5 à 7 ou une soirée pyjama dansante par vidéoconférence (il existe plusieurs fournisseurs comme Zoom, FaceTime et Skype). Les appels vidéo vous permettront aussi de rester en contact avec vos clients et de leur proposer des visites libres virtuelles.

Si vous gérez le stress en vous gardant occupé, vous pouvez soutenir la croissance de vos affaires en mettant à jour votre système de gestion des relations avec la clientèle (GRC), en écoutant des balados sur l’immobilier ou en créant du contenu sur les médias sociaux.

Demandez de l’aide

Pour ceux qui en ont besoin, il existe des outils plus formels comme des groupes de soutien en ligne, des lignes d’écoute téléphonique et des applications d’autogestion. Vous pouvez trouver des stratégies d’autogestion sur le site d’Anxiété Canada. N’hésitez pas à télécharger son application, MindShift CBT, qui utilise la thérapie cognitivo-comportementale pour apaiser l’anxiété. L’Association canadienne pour la santé mentale offre aussi le cours autonome Bounce Back Online pour la gestion de l’humeur, du stress et de l’anxiété. En cas de crise, n’hésitez pas à communiquer avec Services de crises du Canada en ligne ou par téléphone au 1-833-456-4566.

Nous vivons une période difficile. Il est donc important de prendre soin de nous-mêmes et des autres pour surmonter la crise ensemble.

Si vous avez des conseils pour composer avec le stress et l’anxiété, n’hésitez pas à laisser un commentaire.

L’équipe du Café ACI est responsable du blogue officiel de L’Association canadienne de l’immeuble (ACI). Le blogue est un endroit chaleureux où l’ACI peut communiquer amicalement avec ses membres et lecteurs en leur faisant part de ses idées et perspectives tout en prenant une tasse de café virtuelle.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *