La syndication de vos inscriptions (2e partie) : Prenez vos précautions

Pour poursuivre mon dernier article de blogue, la 2e partie de notre série sur « La syndication de vos inscriptions » explore certains autres problèmes qui risquent de survenir en abordant vous-même la syndication de vos inscriptions, et vous explique ce que vous pouvez faire pour vous protéger.

Le problème : la responsabilité du courtier ou de l’agent

Des renseignements inexacts peuvent entraîner un litige! Si le contenu inexact est la faute de l’agence de souscription, le courtier ou l’agent inscripteur peut-il intenter une poursuite contre cette entreprise? La réponse est claire : « peut-être ». Il est fort probable que le contrat entre l’agence de souscription et le courtier ou l’agent inscripteur décharge complètement la tierce partie de toute obligation ou responsabilité à l’égard des mauvaises données. De plus, étant donné que le courtier ou l’agent n’a pas signé de contrat avec tous les autres sites, comment pouvez-vous intenter une poursuite contre eux?

Que pouvez-vous faire?

1. Adopter des politiques officielles sur la syndication

Toute agence immobilière qui approuve la syndication devrait disposer de politiques à cet égard. Il ne faut rien tenir pour acquis; il faut le verbaliser.

  • Quels sont les sites acceptables?
  • Les courtiers et agents immobiliers ont-ils l’autorisation d’effectuer les chargements, ou seulement l’agence?
  • Un chargement manuel est-il acceptable?

À titre de dirigeant, vous êtes dans l’obligation d’énoncer clairement ces politiques au personnel. Un membre du personnel au bureau pourrait être chargé de vérifier régulièrement afin de s’assurer que vos préférences continuent de se refléter sur les sites où se trouvent vos inscriptions. Vos courtiers et agents doivent savoir ce qu’ils peuvent ou ne peuvent pas faire. Les politiques sont peut-être embêtantes, mais elles sont nécessaires.

2. Créer des procédures pour traiter les appels des consommateurs

La première victime d’une syndication illimitée, floue et indisciplinée est la confiance du consommateur. Si un propriétaire-vendeur trouve son inscription sur l’un de ces sites et porte plainte, comment réagira le courtier ou l’agent inscripteur? La réponse ne devrait pas être : « Je verrai à ça le moment venu ». Si vous recevez une demande provenant d’un site inconnu sur lequel vous ne saviez pas que votre inscription était publiée, que faites-vous? Encore une fois, la réponse ne devrait pas être « Je verrai à ça le moment venu ». Si vous trouvez que le contenu de votre inscription est utilisé à mauvais escient, que faites-vous? Vous avez deviné, ne répondez pas « Je verrai à ça le moment venu » – établissez des procédures à l’avance.

3. Le chargement manuel

Vous ne devriez pas avoir recours à des chargements manuels s’il existe une autre solution. Les chargements manuels sont à éviter. Un tel chargement est une autre façon de s’assurer que l’information est déficiente dès le début. Si vous faites des chargements manuels, assurez-vous d’avoir un mécanisme en place afin de garantir la mise à jour constante de ces inscriptions. Sinon, vous contribuez à aggraver le problème et à dévaluer vos propres actifs.

Le problème : la resyndication incontrôlée

Voici une bonne question : si les sites auxquels vous envoyez vos inscriptions distribuent ensuite ces inscriptions à des centaines d’autres sites sans que vous le sachiez, comment pouvez-vous protéger l’intégrité de leur contenu? Si vous supposez que les données se dégradent – ou pourraient se dégrader – à chaque étape du processus, chaque resyndication représente une autre étape menant à la corruption des données.

Tout cela représente une grande préoccupation, d’abord parce que les modèles de gestion de si nombreux sites reposent sur la resyndication à grande échelle, et ensuite en raison de la facilité de transmission de données sur Internet. Des quantités énormes de données peuvent être transmises partout dans le monde à des milliers de sites en cliquant tout simplement sur un bouton. Il est illogique de penser que plus vos inscriptions se trouvent sur de nombreux sites, plus vous en profiterez.

Que pouvez-vous faire? Surveiller les sites sur lesquels vos inscriptions sont publiées

De nombreux sites indépendants disposent d’un tableau de bord qui vous permet de choisir les sites où vous voulez publier vos inscriptions. Vous devez faire vos devoirs, évaluez les sites qui vous donnent un rendement satisfaisant, puis limiter la distribution de vos inscriptions à ces sites seulement. Vous devriez :

  • Ouvrir une session au tableau de bord et regarder les destinations de vos inscriptions.
  • Décocher « sélectionner tout », qui sera probablement coché par défaut, puis sélectionner exactement les sites qui à votre avis vous donneront de meilleurs résultats.
  • Lire les communications des éditeurs concernant les nouveaux sites qui s’ajoutent et prendre des décisions intelligentes et précises pour chaque site quant à savoir si vous voulez ou non que vos inscriptions se retrouvent sur un site donné, de sorte que vous serez toujours à jour.

L’essentiel

Bien qu’il soit impossible de faire le suivi constant de chaque inscription, vous devez vérifier souvent et utiliser tous les outils à votre disposition afin de ne pas en perdre de vue un trop grand nombre. Créez des alertes Google pour vos inscriptions par numéro MLS® et adresse. Ces alertes vous feront savoir où sont vos inscriptions.

Sinon, notre SDDMC peut élargir votre accès à un bassin national d’inscriptions, vous permettre de gérer les destinations de vos inscriptions et de créer et mesurer l’achalandage de vos inscriptions que ces dernières soient sur votre site Web ou sur le site d’un tiers.

L’article ci-dessus est publié à titre d’information; il ne constitue nullement des conseils juridiques et ne cherche pas à se substituer à un conseiller juridique.

Bill Harrington, ancien directeur juridique, était responsable des Services juridiques de l’ACI, qui fournit des conseils juridiques aux chambres et associations sur un vaste éventail de questions, y compris la propriété intellectuelle, le Code REALTOR®, l’interprétation du Règlement intérieur, des règlements et des politiques de l’ACI et des dossiers concernant les lois fédérales. Les Services juridiques appuient également la haute direction et le conseil d’administration. Bill a tout vu et aimait la diversité et l’imprévisibilité des questions juridiques qu’il devait traiter. Fait intéressant : affirmer que Bill est un passionné du groupe rock « The Who » n’est pas une exagération – il l'a vu en spectacle 28 fois!


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.