La vision du café au lait : le point à retenir no 1 provenant d’Inman NYC 2013

Organisé par Inman News® aux États-Unis, Real Estate Connect® est un événement pour tous ceux et celles qui se préoccupent du secteur immobilier et de la direction dans laquelle il s’est engagé. Chaque année, des milliers de dirigeants de l’immobilier (y compris de nombreux Canadiens) se réunissent pour explorer les tendances et la technologie, et pour apprendre à accueillir le changement qui englobe notre secteur, et à en profiter.

Le congrès, qui s’est tenu à New York du 16 au 18 janvier, a donné lieu à des conversations perspicaces qui incitent à la réflexion. Mes notes rédigées à la main (je suis encore un peu vieux jeu) se résument à trois points remarquables à retenir qui seront présentés au cours des prochaines semaines. L’article d’aujourd’hui aborde le point à retenir no 1 : la vision du café au lait.

Il ne fait aucun doute que le thème du congrès était l’aspect « sans papier ». On avait l’impression que chaque conversation tournait autour des opérations et des transactions sans papier.

Brad Inman a démarré le congrès en dressant le portrait de sa « vision du café au lait » pour notre secteur, qui a alimenté un échange d’idées qui s’est poursuivi pendant trois jours. En quelques mots, la « vision du café au lait » consiste à rendre le mécanisme de l’achat d’une maison aussi facile que l’achat d’un café au lait.

Selon Inman, « De nos jours, la technologie existe pour confirmer l’identité, pour approuver les acheteurs et les propriétaires-vendeurs, pour permettre les signatures numériques et pour fusionner et traiter des données disparates sur une plateforme unique de transaction. Les éléments sont en place – il ne manque qu’une plus grande vision et une stratégie pour réussir ».

La vidéo suivante présente le discours complet de Brad Inman.

[youtube_sc url="8y89ffhMTuk"]

Graduellement, nous voyons des éléments de la vision sans papier prendre forme, en passant des courtiers et agents qui gèrent diverses facettes de leurs affaires grâce à leur iPad à la gestion des dossiers à l’aide d’applications en nuage, telles qu’Evernote (joignez-vous à ce groupe Facebook pour obtenir de bons conseils). Des initiatives ont également été entreprises au Canada pour rehausser l’expérience du consommateur, y compris la récente addition de signatures électroniques à WEBForms®.

Il était rafraîchissant d’assister à l’échange d’idées. Même si en réalité, il y a de nombreuses questions technologiques, juridiques et politiques à examiner afin que la vision du café au lait puisse aller de l’avant, la conversation s’est concentrée sur la vision d’ensemble et les avantages pour les consommateurs et le secteur. Aucune idée n’a été repoussée en raison de la possibilité de la contrainte X ou de la crainte Y. En fin de compte, le secteur dans son ensemble devra déterminer quel genre d’expérience il souhaite créer pour le consommateur et s’en tenir à une stratégie pour y arriver. C’est à espérer que la vision du café au lait marque le début d’une innovation « saute-mouton » dans notre secteur – des deux côtés de la frontière.

Si vous êtes intéressés à vous joindre à d’autres professionnels de l’immobilier et à des dirigeants du secteur technologique du Canada et des États-Unis qui veulent contribuer à faire progresser le secteur, inscrivez-vous au groupe Facebook sur la vision du café au lait.

Ce n’est que l’un des nombreux points à retenir. Si vous avez assisté au congrès, laissez un commentaire à vos collègues pour leur faire part de vos idées et enseignements clés.

Patrick Pichette, vice-président, REALTOR.ca, est chargé d’assurer le développement et la croissance du site immobilier le plus populaire au Canada et d’autres services technologiques qui aident les détenteurs du titre REALTOR® canadiens et leur entreprise. À la tête des services Gestion des produits et de l’infotechnologie, il évalue régulièrement les nouvelles tendances en matière de technologie. Patrick siège aussi comme agent de liaison au comité sur la technologie. Avant de travailler à l’ACI, Patrick a occupé des postes de direction en marketing et en gestion de produits à Services aux médecins MD (une filiale de l’Association médicale canadienne) et à la Commission canadienne du tourisme. Lorsqu’il n’est pas au travail, on peut facilement trouver Patrick sur une patinoire ou un terrain de baseball à entraîner des équipes pratiquant ses sports favoris.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *