L’ACI annonce un partenariat avec la LGBTQ+ Real Estate Alliance

Alors que les célébrations du Mois de la Fierté ont lieu (virtuellement) au pays, l’ACI est fière d’annoncer un nouveau partenariat avec la LGBTQ+ Real Estate Alliance visant à sensibiliser les gens aux défis que rencontrent les acheteurs et les propriétaires-vendeurs membres de la communauté LGBTQ+*.

Ce nouveau partenariat entre l’ACI et l’Alliance s’aligne sur l’engagement récent que nous avons pris de favoriser un environnement diversifié, équitable, inclusif et antiraciste pour nos employés, nos bénévoles et nos membres. Cette collaboration permettra aux partenaires de sensibiliser les gens aux défis que doivent surmonter les membres de la communauté LGBTQ+ qui souhaitent accéder à la propriété et de favoriser la compréhension des nuances culturelles dont il faut tenir compte en travaillant avec les membres de cette communauté.

« L’ACI est heureuse de donner le coup d’envoi du Mois de la Fierté en annonçant qu’elle s’est associée à la LGBTQ+ Real Estate Alliance, déclare Cliff Stevenson, président de l’ACI. Nous sommes ravis de nous faire les champions de l’accession à la propriété des membres de la communauté LGBTQ+ et d’offrir des possibilités d’apprentissage, de réseautage et d’aiguillage à nos membres de partout au Canada. »

L’Alliance défend les intérêts de la communauté LGBTQ+ sur une variété de sujets liés au logement. Organisation sans but lucratif établie aux États-Unis, elle offre aussi à ses membres une foule d’occasions d’apprentissage et d’affaires. L’organisation a commencé à accepter des membres en octobre 2020 et compte maintenant plus de 50 sections régionales aux États-Unis, au Canada et à Porto Rico. Sa mission vise entre autres à célébrer la diversité et l’inclusion parmi ses membres et ses partenaires alliés, tout en préconisant un logement équitable pour tous.

« Le secteur immobilier et les gouvernements devraient consacrer plus de temps et d’attention aux enjeux particuliers en matière de logement auxquels est confrontée la communauté LGBTQ+. L’Alliance propose un forum où l’on peut discuter de ces enjeux et trouver des solutions pour éliminer la discrimination à l’encontre des membres de cette communauté qui souhaitent acheter ou louer une propriété ainsi qu’obtenir un prêt hypothécaire, indique John King, un agent d’Ottawa à la fois membre de l’ACI et de l’Alliance. Le taux d’accession à la propriété des membres de la communauté LGBTQ+ est inférieur à celui de la population générale; nous devons donc comprendre les raisons de cette anomalie et prendre des mesures correctives, car ils devraient bénéficier du même accès au logement que les autres membres de la société. »

Pride flag waving.

Pourquoi une alliance comme celle-ci est-elle si importante pour le secteur de l’immobilier?

M. King fait remarquer que les Canadiens sont protégés contre la discrimination en vertu de la Charte canadienne des droits et libertés, alors qu’il y a 27 états américains où la discrimination à l’encontre de la communauté LGBTQ+ est toujours légale. Par ailleurs, les membres de cette communauté présentent un taux d’itinérance disproportionné au Canada.

L’ACI a récemment publié un livre blanc présentant des résultats de recherche qui montrent que l’accession à la propriété apporte des avantages financiers et non financiers aux propriétaires et à la société en général.

« Nous sommes fiers de nous associer à l’ACI et d’étendre notre portée au Canada, affirme John Thorpe, président de la LGBTQ+ Real Estate Alliance. Nous avons hâte de collaborer avec l’ACI et ses membres afin de sensibiliser les gens aux problèmes de logement rencontrés par la communauté LGBTQ+ et de lutter pour éliminer la discrimination qui fait obstacle à l’accession à la propriété en Amérique du Nord. »

Le Code REALTOR® de l’ACI stipule que tout membre « ne doit refuser ses services professionnels à aucune personne, ni participer à tout plan qui favoriserait la discrimination contre quiconque, pour des raisons de race, d’origine nationale ou ethnique, de religion, de couleur, de sexe, d’état familial, d’âge, d’identité sexuelle, d’orientation sexuelle, d’état civil ou d’invalidité ». Cependant pour de nombreux professionnels de l’immobilier, l’inclusion est pratique habituelle.

« J’essaie toujours de faire en sorte que mes clients se sentent à l’aise, entendus et compris, et ce, peu importe leur origine, ethnicité, religion, genre ou orientation sexuelle », précise M. King.

Il peut être difficile pour les membres de la communauté LGBTQ+ d’aborder certaines questions, à savoir si un quartier donné est diversifié et accueillant à leur égard, et quels services sont disponibles à proximité.

« Faire en sorte que les clients se sentent à l’aise de poser des questions représente un défi pour tous les courtiers et agents, mais il suffit d’écouter et d’être sensible à leurs besoins et de comprendre ce qui est vraiment important pour eux », ajoute M. King.

Pour Steven Lubiarz, à la fois membre de l’ACI et de l’Alliance, il s’agit de bâtir une communauté sécuritaire.

« Cette Alliance offre un espace sécuritaire permettant aux consommateurs et aux professionnels de l’immobilier d’établir des liens sans jugement. À titre d’agent ouvertement gai, je me réjouis de cette Alliance qui permet, à moi et mes collègues, de continuer à bâtir une communauté LGBTQ+ forte, saine et dynamique, dit-il. L’Alliance donne aux consommateurs la possibilité de trouver un courtier ou agent dans leur région géographique avec lequel collaborer afin d’acheter ou vendre une propriété, sans préjugé ni jugement. »

Pride flag with shadow from a crowd.

Comment les courtiers et agents peuvent-ils être de meilleurs alliés?

Ce partenariat avec l’Alliance créera plus d’occasions d’apprentissage pour les courtiers et agents; ils pourront ainsi mieux comprendre les clients qu’ils servent. Le fait de connaître les préoccupations de leurs clients ou les obstacles auxquels ils peuvent être confrontés vous aidera à offrir des services plus inclusifs.

« N’oubliez pas de remettre en question vos pratiques en poursuivant la discussion, la conversation et la sensibilisation, non seulement pour les membres de la communauté LGBTQ+, mais pour toutes les personnes. En fin de compte, nous voulons tous être aimés et acceptés, et trouver un endroit où nous nous sentons chez nous », précise M. Lubiarz.

M. King note qu’être un allié est simple.

« En général, je pense qu’à Ottawa, les agents font un travail fantastique auprès de la communauté LGBTQ+, mais on peut toujours faire mieux. Il suffit d’être à l’écoute et d’être sensible aux besoins de vos clients. »

L’ACI s’engage à favoriser un environnement diversifié, équitable, inclusif et antiraciste pour tous ses employés, ses bénévoles et ses membres. Plus de détails sur nos engagements en matière de DEIA

* L’ACI utilise l’acronyme LGBTQ2+ pour inclure la communauté bispirituelle.

Sarah Doktor a été journaliste d’une petite ville et éditrice nationale en ligne, et elle apporte cette expérience à L’Association canadienne de l’immeuble, où elle occupe le poste de conseillère, au service des communications. Elle facilite le dialogue entre l’ACI, les membres, les chambres immobilières, les associations et le public par l’entremise de nos communautés en ligne. Elle coordonne également le contenu qui vous est présenté ici, au Café ACI. Dans ses temps libres, elle va au gym, fait de la course à pied sur sentiers ou regarde Netflix avec son chat, Libby.


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.