Le meilleur conseil que j’ai reçu : les administrateurs de l’ACI nous racontent

On reçoit beaucoup de conseils dans la vie. Nos parents, nos enseignants, nos amis, nos patrons et même des étrangers dans la rue nous en donnent. Certains sont plus utiles que d’autres.

On m’a déjà dit d’avoir toujours une pièce de 25 cents dans mes poches, « au cas où je devrais faire un appel ».

Si ce conseil ne s’applique plus (merci, cellulaire), une autre parole de sagesse a eu un effet plus marquant : « Accepte d’essayer une activité au moins une fois. » C’est ainsi que mes parents m’incitaient à faire du sport, mais j’applique souvent ce conseil dans ma vie professionnelle et personnelle.

Nous avons demandé à nos administrateurs de nous faire part à leur tour des meilleurs conseils qu’ils ont reçus dans leur carrière en immobilier. Voici leurs réponses.

Costa Poulopoulos – Président

J’ai deux devises :

  1. Les gens ne se soucient pas de votre savoir, mais ils veulent savoir que vous vous souciez d’eux.
  2. Rencontrer les gens, c’est bien; effectuer un suivi, c’est essentiel pour réussir. 

Jill Oudil – Vice-présidente

Jill-Oudil

C’est plutôt un conseil que je donne.

N’oublions jamais pourquoi nous faisons ce métier : pour aider les gens à prendre l’une des plus grandes décisions de leur vie. Si nous nous soucions sincèrement d’eux, notre travail prendra tout son sens. 

Avez-vous un conseil à partager avec vos collègues?Selon nous, un bon conseil doit toujours être partagé. Dites-nous donc le meilleur conseil que vous ayez reçu au cours de votre carrière; nous pourrions le diffuser dans un épisode d’EN DIRECT. Laissez un message au 1 888 768-6794.

Larry Cerqua – Administrateur régional (Ontario)

Le meilleur conseil que j’ai reçu dans ma carrière, et je pense qu’il s’applique encore, c’est d’être juste et honnête avec les gens. Ils me considèrent comme un expert, et si je ne peux pas répondre à leurs questions, je dois l’admettre. Mais je ferai toujours de mon mieux pour trouver la réponse si elle existe. Ne pensez jamais aux commissions. Faites votre travail, et si tout se passe comme il se doit, vous serez payés.

Kimberly French – Administratrice régionale (Atlantique)

Il faut prévoir du temps pour soi. Le métier de courtier ou d’agent est très prenant. En établissant votre horaire hebdomadaire, mensuel et annuel, prévoyez du temps pour vous-mêmes, et respectez-le comme s’il s’agissait d’un rendez-vous avec un client. Planifiez notamment vos vacances, vos congés et le début et la fin de vos journées de travail.

Steven Bobiash – Administrateur régional (Saskatchewan)

L’éthique et le professionnalisme n’ont pas de prix. Ne prenez pas de raccourcis.

Si vous vous demandez de qui dépend votre réussite en immobilier, regardez dans le miroir! Il n’en tient qu’à vous, et non à votre dirigeant, à la bannière de votre agence ou à vos clients.

Élaborez votre proposition de valeur et honorez vos engagements à l’égard de vos clients.

Don Kottick – Administrateur de représentation générale

Quand j’ai travaillé à Royal LePage plus tôt dans ma carrière, j’ai côtoyé son excellent chef de la direction d’alors, Simon Dean. Il avait pour philosophie, et je la résume dans mes mots : « Prends ton élan et envole-toi, sans craindre de tomber. Des résultats extraordinaires suivront. » 

Au début des années 1990, j’ai demandé à Simon si je pouvais explorer cette technologie appelée « Internet » – en fait, on parlait plutôt à l’époque du « World Wide Web » – pour créer le site Web national de l’agence. Simon a alors appelé le responsable des systèmes d’information de gestion (aujourd’hui, les TI) et demandé si « Don pouvait explorer le concept d’Internet ». 

Le responsable a répondu : « Bien sûr, c’est une mode qui va passer de toute façon. »   

Bref, notre équipe a créé le premier site Web national d’une agence immobilière au Canada, et le responsable du service a quitté l’entreprise peu après. Simon avait compris l’importance de laisser les autres prendre leur élan, et tout leader devrait suivre son exemple.

Phil Moore – Administrateur de représentation générale

Quand j’ai commencé ma carrière en 1989 après huit ans de service comme policier, on m’a demandé, comme à de nombreux courtiers et agents, quel était mon argument clé de vente. Je n’en avais pas. En fait, en tant que policier, je n’avais aucune expérience en vente. Un collègue chevronné a suggéré que je mise sur mon habileté non seulement à communiquer, mais à tisser des liens avec les gens. Mon expérience de vie et de policier m’a en effet aidé à nouer des relations plus profondes et personnelles avec mes clients. Ne vous contentez pas de communiquer : tissez des liens. 

Posez vos questions aux membres du conseil d’administration de l’ACI

Si vous avez des questions, nous avons les réponses. Chaque mois, notre conseil répondra aux questions les plus pressantes qui touchent les membres de l’ACI. Vous trouverez la vidéo sur nos réseaux sociaux et sur CREA.ca.

Apprenez à connaître les autres membres du conseil d’administration de l’ACI et découvrez comment vous pouvez façonner l’avenir de l’immobilier au Canada.

Sarah Doktor a été journaliste d’une petite ville et éditrice nationale en ligne, et elle apporte cette expérience à L’Association canadienne de l’immeuble, où elle occupe le poste de conseillère, au service des communications. Elle facilite le dialogue entre l’ACI, les membres, les chambres immobilières, les associations et le public par l’entremise de nos communautés en ligne. Elle coordonne également le contenu qui vous est présenté ici, au Café ACI. Dans ses temps libres, elle va au gym, fait de la course à pied sur sentiers ou regarde Netflix avec son chat, Libby.


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.