Le premier Festicode REALTOR.ca rayonne sur la scène internationale

À l’occasion du premier Festicode REALTOR.ca, qui a eu lieu du 12 au 14 octobre dernier, les cours Bayview à Ottawa, véritable carrefour d’innovation, débordaient de développeurs et de spécialistes des données au talent incroyable.

Sans parler de litres et de litres de café.

En seulement 48 heures, les équipes devaient concevoir et présenter une solution fonctionnelle permettant aux acheteurs de trouver facilement, intelligemment et rapidement, sur REALTOR.ca, la maison qui leur convient. À cette fin, L’Association canadienne de l’immeuble (ACI) avait pour la première fois ouvert l’accès à ses ensembles de données, donnant aux équipes une occasion exclusive de s’attaquer aux défis auxquels le milieu est confronté.

Les organisateurs qualifient l’événement de franc succès, puisqu’il a notamment attiré des participants de l’Amérique du Nord et de l’Amérique du Sud. Flavio Banyai, de São Paulo au Brésil était sur place, à l’invitation de son ami et partenaire commercial Derek Hooper, professionnel de l’immobilier et membre de l’ACI à Ottawa.

« En fait, nous préparons une application depuis quelques mois, et l’accès aux données de REALTOR.ca nous a permis de tout mettre en place », commente Banyai. « Pendant un festicode, on doit sortir des sentiers battus et faire de son mieux pour trouver la meilleure idée possible. »

Hooper a quant à lui apprécié la vitrine que le Festicode REALTOR.ca leur a donnée. Ils ont pu mettre de l’avant leur idée, se faire mieux connaître et recevoir les commentaires du jury, composé de spécialistes de l’immobilier ainsi que de membres du comité de la technologie de l’ACI.

« C’est génial que l’ACI nous ait permis de manipuler ses données », déclare Hooper. « Le Canada a toujours eu du retard en matière d’innovation dans le secteur immobilier, et pour que nous puissions rattraper le temps perdu et concevoir de meilleurs produits, l’accès à ces données était essentiel. »

Si elle n’est peut-être pas aux faits de toutes les particularités du monde du codage, notre membre Ayn MacDonald voulait prendre part au Festicode REALTOR.ca pour en savoir plus sur l’état du secteur.

« Comme ce genre d’événement peut changer l’avenir de mon travail, je trouvais important d’y participer », précise-t-elle. « Mon point fort de la fin de semaine : assister aux présentations et voir toutes les nouvelles idées qui étaient proposées. »

MacDonald croit que sa connaissance de l’état actuel du secteur a été utile à son équipe, puisqu’elle a pu la mettre au fait des attentes des consommateurs et des membres de l’ACI à l’égard de REALTOR.ca.

Et les festicodes ne stimulent pas seulement l’émergence des bonnes idées. Prenons l’exemple de Local Logic, une société de Montréal spécialisée dans les données du secteur immobilier, qui s’est imposée à la suite d’un festicode et qui fournit maintenant à l’ACI les données hyperlocalisées sur les quartiers qui figurent sur REALTOR.ca

« Le Festicode REALTOR.ca a donné aux équipes l’occasion de mettre sur pied, en une fin de semaine, un projet pour faire en sorte que REALTOR.ca reste moderne et agile dans un monde en pleine évolution », déclare Aron Korenblit de Local Logic. « Il a permis à des développeurs, des concepteurs d’expérience utilisateur, des spécialistes des données et des entrepreneurs de talent de nous montrer ce dont ils sont capables. »

À la fin de l’événement, alors qu’il ne restait plus une goutte de boisson énergisante ni de café, les jurés s’entendaient déjà sur un point : des esprits brillants travaillent dans l’ombre à assurer l’avenir du secteur immobilier au Canada.

Et le gagnant est…

Les choses n’avaient pas si bien commencé pour l’équipe propGram au tout premier Festicode REALTOR.ca. Le groupe d’amis de Toronto venait tout juste de s’installer dans son appartement d’Ottawa loué sur Airbnb pour la fin de semaine quand une catastrophe a frappé : panne d’Internet. « Selon ce qui figurait à l’écran, il nous aurait fallu deux jours pour télécharger un document PowerPoint. Nous nous sommes dit : “Super, nous revoilà dans les années 1990” », explique Bahar Eghtesadi, une spécialiste des données de 29 ans pour BMO Groupe financier.

Le groupe a décidé de se rendre à l’événement plus tôt le lendemain pour rattraper le temps perdu, tout en tempérant quelque peu son optimisme.

« Ce n’est qu’en fin de parcours que nous avons repris espoir et que nous nous sommes dit : “Finalement, nous avons des chances de gagner” », raconte Maryam Moafi, une développeuse de logiciels de 29 ans pour le IBI Group.

Après presque 48 heures de codage et de perfectionnement de leur idée visant à améliorer le processus d’achat d’une maison, propGram a eu le plaisir d’entendre le jury annoncer qu’elle avait bel et bien remporté le Festicode REALTOR.ca.

Hackathon winners.

Selon James Mabey, président du comité de la technologie de l’ACI, propGram s’est démarquée de ses concurrents en raison de son ingéniosité, de sa créativité et de la pertinence de son idée compte tenu de la réalité. Le modèle s’inspirait de la capacité de Netflix à nous suggérer une série télévisée ou un film en fonction de notre historique de recherches et de visionnements.

« Comme cette proposition est simple et se fonde sur des ressources dont nous disposons déjà, elle nous permet d’améliorer véritablement l’expérience client », ajoute Mabey.

L’équipe était composée d’Eghtesadi, de Moafi et de Reza Farahani, un analyste commercial principal de 29 ans pour TD. Farahani raconte que les trois sont amis depuis un moment – ils jouent souvent à des jeux de société ensemble – mais que c’était la première fois qu’ils collaboraient sur un projet de cette envergure.

« Je voulais repousser les limites du marché actuel, et j’ai eu la chance de faire partie d’une équipe prête à m’aider à atteindre mes objectifs », explique Moafi. « Ça m’a incitée à tout donner, même s’il a fallu passer une ou deux nuits blanches. »

« Comme nous connaissons les forces et les faiblesses de chacun, nous avons pu en tirer parti », ajoute Farahani. « Nous avons vécu une expérience formidable. L’ambiance était idéale, et les mentors de REALTOR.ca et de Local Logic nous ont beaucoup aidés. »

L’équipe s’est dite prête, une fois de retour chez elle, à forger un partenariat potentiel avec REALTOR.ca.

À vos marques. Prêts. Assemblez!

Les participants du Festicode REALTOR.ca se sont remué les méninges pendant une fin de semaine, mais ils ont d’abord dû se retrousser les manches.

Pendant le coup d’envoi de l’événement le vendredi 12 octobre, les spécialistes des données, les codeurs et les programmeurs ont participé à une activité de consolidation d’équipe pour une bonne cause. Chaque équipe de trois personnes a reçu une boîte non ouverte contenant un bureau MICKE d’IKEA. Le défi était simple : assembler le bureau correctement le plus vite possible.

People building IKEA furniture.

L’équipe la plus rapide a reçu des chèques-cadeaux, mais le véritable gagnant était Habitat pour l’humanité de la grande région d’Ottawa, à qui on a remis tous les bureaux assemblés. En tout, l’ACI avait consacré environ 2 500 $ à l’achat de bureaux, qui ont ensuite été donnés à ReStore, le centre de rénovation d’Habitat pour l’humanité qui finance les célèbres constructions de l’organisme de bienfaisance.

« Impossible de trouver une association plus naturelle que celle de nos membres et d’Habitat pour l’humanité », commente Myrna Beattie, directrice des activités de détail d’Habitat pour l’humanité dans la grande région d’Ottawa. « Nous avons la même passion pour l’accession à la propriété et nous voulons aider les familles à réaliser leurs rêves. »

Ce n’était pas la première fois que l’ACI organisait un événement au profit d’Habitat pour l’humanité. Pendant l’Assemblée générale annuelle de l’ACI, en mars dernier, nos membres ont relevé un défi similaire et donné des tables à langer et des bibliothèques IKEA d’une valeur de 1 000 $. Selon Beattie, ces meubles se sont envolés du centre ReStore en seulement 48 heures.

« C’est gratifiant de penser que certains de ces bureaux pourraient se retrouver dans des maisons dès demain », commente Lizzie Lennox, gestionnaire adjointe, Marketing de l’ACI et organisatrice du défi d’assemblage de meubles IKEA. « En contribuant à une œuvre de bienfaisance, nous enrichissons notre communauté, ce qui tient à cœur à notre association. Espérons qu’après aujourd’hui, les participants auront envie de continuer à participer à des activités caritatives. »

L’équipe qui a remporté le défi a fini avec 10 minutes d’avance. Krishna Malyala attribue la victoire de son équipe à la mentalité « diviser pour régner ».

« Si on prend le temps d’analyser les diverses étapes, on peut confier à quelqu’un la tâche d’assembler une pièce qui sera nécessaire plus tard », explique Malyala.

« Je viens d’acheter une maison en consultant REALTOR.ca et j’ai dû assembler bien des meubles IKEA. C’est peut-être ce qui nous a donné une longueur d’avance », ajoute Alexander Likholyot, équipier de Malyaya, et cofondateur et directeur technique de Planitar Inc.

Matt Day a été journaliste multimédia reconnu sur le plan national, et il apporte cette expérience à L’Association canadienne de l’immeuble, où il occupe le poste de conseiller en Communications. Matt offre du soutien professionnel en matière de rédaction, de médias numériques et de communications à l’ACI et participe à la création de contenu stimulant pour les médias sociaux. Au Café ACI, il écrit régulièrement des articles intéressants et divertissants pour les détenteurs du titre REALTOR®. Matt est photographe professionnel, mais il rêve de devenir une vedette du rock. Il s’adonne aussi au vélo de montagne, au ski et à la randonnée pédestre, et ne jure que par l’utilisation de la virgule de série.


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.