Les véhicules électriques font leur entrée dans votre garage : ce qu’il faut savoir

Avez-vous de la difficulté à trouver du contenu à partager dans les médias sociaux?

Laissez tomber Instagram et Facebook. Vous n’avez besoin que de REALTOR.ca.

Notre blogue axé sur le style de vie des consommateurs, le Salon, vous offre du contenu sur des sujets comme les rénovations, les tendances du marché, le bricolage, les guides des quartiers et les maisons originales. Du nouveau contenu passionnant est publié au Salon quatre fois par semaine (et du contenu unique en français est publié pour les passionnés francophones).

Tandis que le contenu du Café ACI est sélectionné spécialement pour favoriser la croissance de votre entreprise et à en assurer la réussite, le contenu du Salon est parfait pour être partagé avec vos clients.

Détenu et exploité par L’Association canadienne de l’immeuble (ACI), REALTOR.ca est la plateforme immobilière la plus populaire au Canada (Comscore, 2020). Vous y trouverez toutes les inscriptions des systèmes MLS® au pays.

Partagez ce blogue avec vos clients et vous pouvez aussi suivre REALTOR.ca sur TwitterInstagram et Pinterest.

Consulter le billet de blogue original.


Au Canada, l’adoption des véhicules électriques (VÉ) croît rapidement. D’ici une décennie, la majorité des véhicules neufs vendus au pays auront une batterie plutôt qu’un moteur à combustion interne. Que ce soit par souci environnemental, par calcul économique ou pour la performance de ces véhicules, les raisons de passer à l’électrique sont de plus en plus évidentes pour les Canadiens. Bien que les gouvernements, les opérateurs de stations-service, les entreprises et les institutions rivalisent d’inventivité afin de convertir leurs infrastructures à cette nouvelle réalité, la majorité des propriétaires de VÉ rechargent leur véhicule à la maison.

Une réalité économique différente

Ceux qui envisagent d’acheter un VÉ constatent généralement que le prix à l’achat est plus élevé que pour un véhicule à essence. Toutefois, de nombreuses études ont démontré que le « coût total de possession », c’est-à-dire l’ensemble des coûts pertinents, est plus faible à moyen terme.

Le facteur le plus significatif est celui de l’énergie : un VÉ doté d’une batterie de 50 à 100 kWh offrant une autonomie de 400 à 650 km coûtera 10 $ à charger entièrement. La même recharge sur un dispositif public de niveau 2 coûtera de 30 à 50 % plus cher, et sur une borne ultrarapide de niveau 3, plus du double. Il s’agit dans tous les cas d’une fraction du coût de l’essence pour un kilométrage équivalent.

 Cela dit, les consommateurs souhaitant tirer pleinement parti des avantages économiques des VÉ chercheront à installer une borne de recharge à domicile.

Bornes de recharge : électricité 101 requise

Si certains manufacturiers proposent leurs propres bornes de recharge, le Canada est l’un des leaders mondiaux dans la fabrication des bornes « génériques » pouvant convenir à une panoplie de marques. En Amérique du Nord, les standards SAE J1772 et SAE Combo sont les plus répandus pour les bornes de niveaux 2 et 3.

Comme la recharge à la maison se fait généralement la nuit ou sur de longues périodes, il est recommandé d’utiliser une borne de niveau 2, qui coûte entre 500 $ et 1 000 $ à l’acquisition, et de la faire installer par un électricien certifié. Plusieurs provinces offrent des subventions pour l’installation des bornes à domicile pouvant aller jusqu’à 600 $. La subvention est très simple à obtenir.

L’installation de la borne requiert l’ouverture du panneau électrique et l’installation d’un disjoncteur dédié. Une borne de niveau 2 pourra ajouter entre 30 et 70 km d’autonomie par heure de charge. Cela dépend notamment du chargeur installé sur la voiture, limité par l’ampérage, qui se situe généralement entre 16 et 48A.

Contrairement aux véhicules à essence, il est recommandé de brancher le véhicule électrique tous les jours, de sorte que le matin au départ, le véhicule est toujours pleinement chargé pour couvrir les déplacements prévus. En cours de journée, au travail ou dans un nombre croissant d’endroits publics, il sera possible d’ajouter de l’autonomie.

Immobilier et électricité : une adaptation nécessaire

En copropriété, l’installation d’une borne à domicile requiert l’approbation du conseil d’administration. De nombreux syndicats de copropriété se sont dotés de politiques encadrant l’installation de bornes électriques dans les garages communs. Dans certains cas, il peut s’avérer nécessaire de couper l’alimentation d’une partie de l’immeuble afin de faire l’installation; il faut donc prévoir cette interruption plusieurs jours à l’avance.

Pour des bâtiments plus anciens, il est fréquent que l’entrée maîtresse de l’immeuble n’ait pas un ampérage suffisant pour que tous les copropriétaires puissent bénéficier d’une borne de recharge électrique. Le cas échéant, la copropriété doit prendre un arrangement avec Hydro-Québec pour planifier des travaux majeurs, qui peuvent inclure le remplacement du panneau central d’alimentation de l’immeuble.

Si vous ne disposez pas d’un garage intérieur, il est possible d’installer la borne sur un mur extérieur de l’immeuble. En hiver, lors des grands froids, la recharge est plus lente afin de protéger la batterie. L’hiver a aussi un effet délétère sur l’autonomie de la voiture. La plupart des manufacturiers de VÉ offrent une application mobile, qui vous permettra de programmer le chauffage de l’habitacle et de la batterie avant le départ, pendant que le véhicule est encore en charge. Cela coûte quelques cents et accroît significativement l’efficacité de la voiture par temps froid.

De plus en plus de locataires et d’automobilistes qui n’ont pas accès à une borne à domicile font néanmoins le choix de passer au VÉ. Avec l’accroissement du nombre de bornes de recharge publiques, la nécessité de recharger tous les jours n’est plus aussi pressante qu’elle l’était lors de la sortie des premiers modèles il y a 10 ans.

Bien que ces automobilistes soient légèrement pénalisés (les bornes publiques sont plus coûteuses que les bornes à domicile), le calcul économique et environnemental demeure très avantageux. Pour ceux-ci, il est recommandé d’analyser la disponibilité de bornes près de leur domicile, de voir avec leur employeur s’il est prévu d’installer des bornes sur les lieux de travail, et de se doter de l’application mobile de la province de référence. Au Canada, le réseau public le plus répandu est le Circuit électrique/Electric Circuit, qui couvre le Québec et une grande partie de l’Ontario.

L’électrification des transports est l’une des grandes transformations contemporaines qui touchent plusieurs aspects de la société, bien au-delà de la mobilité. Les propriétaires, les locataires, les administrateurs, et mêmes les élus, doivent dès aujourd’hui prévoir les impacts que cela aura d’un point de vue systémique, et s’y préparer.


REALTOR.ca est le site Web le plus apprécié et le plus fiable du secteur de l’immobilier au Canada. Propriété de L’Association canadienne de l’immeuble (ACI), qui en est aussi l’exploitant, REALTOR.ca offre de l’information fiable et à jour pour faciliter et rendre encore plus agréable la recherche de la propriété de vos rêves. REALTOR.ca est régulièrement consulté par les propriétaires-vendeurs, les acheteurs et les locateurs de logements et de maisons, tant à partir d’un ordinateur que d’un téléphone intelligent.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


@crea_aci
This error message is only visible to WordPress admins

Error: API requests are being delayed for this account. New posts will not be retrieved.

Log in as an administrator and view the Instagram Feed settings page for more details.