Maisons accessibles : un besoin croissant

Certains de vos clients ont de jeunes enfants? D’autres ont plus de 70 ans? Ou d’autres encore ont récemment subi une intervention chirurgicale et ont dû effectuer leur convalescence à la maison?

Si vous avez répondu « oui » à l’une ou l’autre de ces questions, vos clients savent probablement ce qu’est une maison accessible ou gagneraient à en avoir une.

J’ai récemment terminé une tournée de huit conférences en Ontario avec « Opening Doors For Accessibility » de la Marche des dix sous et le Congrès Emerge de l’Association immobilière de l’Ontario (OREA).

Pendant la tournée, j’ai discuté avec des centaines de courtiers et agents immobiliers détenteurs du titre REALTOR® à propos d’occasions d’affaires pouvant aider les personnes handicapées ou à mobilité réduite.

En voici certains des points saillants :

Tout le monde y gagne

L’accessibilité nous facilite tous la vie, peu importe l’âge. Un parent avec une poussette ou un aîné à mobilité réduite aimerait certainement un accès nivelé à son domicile. De même, une personne qui se remet d’une chirurgie pourrait potentiellement rentrer chez elle plus tôt si elle n’avait pas à grimper un escalier ou si elle avait accès à une salle de bains lui permettant de prendre une douche assis.

Modifications apportées au domicile

Nous avons tous entendu parler des rénovations; dans le cas de personnes vivant avec un handicap, nous parlons plutôt de « modifications apportées au domicile ». Cela consiste à modifier l’intérieur ou l’extérieur d’une maison existante afin de favoriser la vie autonome. Dernièrement, l’Association canadienne des constructeurs d’habitations (ACCH) a mis sur pied le Home Modification Council (HMC) (conseil des modifications apportées au domicile) en vue de former et d’informer les entrepreneurs en ce qui concerne les modifications apportées au domicile. Le HMC est une excellente ressource pour trouver des gens de métier expérimentés à recommander à vos clients.

Vieillir chez soi

Les fonds publics ne sont pas suffisants pour subvenir aux besoins de la population vieillissante dans les installations traditionnelles de soins de longue durée. Vieillir chez soi est la voie de l’avenir. Cependant, pour que vos clients puissent y parvenir, nous devons les aider à trouver des maisons accessibles ou qui peuvent être modifiées de manière à répondre à leurs besoins à long terme.

Cohabitation

L’espérance de vie s’accroissant et les coûts liés aux soins auxiliaires étant hors de portée pour plusieurs, la cohabitation pourrait être une option plus viable et plus réaliste.

Les détenteurs du titre REALTOR® font de nouvelles connaissances quotidiennement. Cela ouvre la porte à bon nombre d’occasions de créer un modèle de cohabitation accessible en réunissant deux personnes ou plus pour partager les coûts d’une maison accessible répondant aux besoins courants ou éventuels, et permettant le recours à des soins auxiliaires.

Logements locatifs

Il y a pénurie de logements locatifs accessibles aux personnes en fauteuil roulant à l’échelle du pays. Dans mon marché local, je reçois une ou deux requêtes par semaine en moyenne. La demande ne devrait qu’augmenter en parallèle avec le vieillissement de la population.

Vous avez travaillé avec un client qui a besoin d’une maison accessible? Partagez vos connaissances et votre expérience dans la section Commentaires ci-dessous!

Jeffrey Kerr est agent immobilier détenteur du titre REALTOR® pour le compte de RE/MAX Unique Inc. à Toronto, en Ontario. Il aide plus particulièrement les personnes handicapées à acheter et à vendre des maisons. Détenteur de permis depuis 1999, Jeffrey est l’auteur de Barrier Free Real Estate ~ Achieving Freedom At Home. En décembre 2016, il a fait la couverture du Real Estate Magazine (REM) en tant qu’expert de l’immobilier accessible.


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.