Points à retenir sur l’immobilier international, issus du Sommet de la direction de 2014

Durant mon vol de retour d’Ottawa vers la Suisse la semaine dernière, après l’AGA de l’ACI, je me suis mis à réfléchir sur l’intérêt grandissant des courtiers et agents immobiliers canadiens pour l’immobilier international. Bien qu’en 2001, l’ACI fût un membre fondateur du Consortium International des Associations Immobilières (ICREA) et qu’elle y ait toujours joué un rôle de premier plan, j’ai remarqué un intérêt et des demandes de renseignements accrus de la part des membres de l’ACI. C’est une bonne nouvelle puisque le Canada est bien placé pour tirer profit du marché immobilier mondial.

Durant l’AGA, j’ai eu le privilège de prendre part à un groupe d’experts sur l’immobilier international en compagnie de trois anciens présidents de l’ACI – Cal Lindberg, Georges Pahud et Alan Tennant. Un autre ancien président, Dale Ripplinger, en était le modérateur. Le groupe d’experts a tourné son attention sur le travail qu’a accompli l’ACI sur la scène internationale et sur la recherche de nouveaux débouchés.

Si vous n’avez pas pu y assister, voici quelques points à retenir :

  • L’ACI sera bientôt en mesure d’offrir à ses membres de nouvelles occasions de diffuser des inscriptions locales à l’échelle mondiale par le biais du site WorldProperties.com de l’ICREA — s’il est déterminé par le courtier inscripteur comme une destination pour le Service de diffusion des données de l’ACI.
  • Nous savons que les recommandations de clients à l’échelle internationale peuvent présenter des occasions uniques. Compte tenu de l’intérêt croissant pour le programme de formation en ligne TRC (Transnational Referral Certification) de l’ICREA, on entamera bientôt des discussions en vue d’offrir aux membres de l’ACI des cours en ligne au Canada. D’ici là, le cours est accessible enligne.
  • Une fois formés en ligne au TRC, vous constaterez qu’il y a plusieurs occasions de réseautage avec d’autres membres agréés du TRC partout dans le monde – y compris par le biais de Facebook (si vous avez déjà obtenu le titre TRC… joignez-vous à nous!), d’un portail B2B portal, et (à venir bientôt!) d’un site Web réservé aux courtiers et agents TRC.

On s’est également intéressé au rôle de l’ACI dans le cadre du Groupe d’action financière (GAFI), un organe inter-gouvernemental mis sur pied dans le but d’établir des normes et de promouvoir la mise en œuvre de mesures visant à lutter contre le blanchiment d’argent et le financement d’activités terroristes dans une grande variété de secteurs, dont celui de l’immobilier (en raison des transactions). Le Canada est représenté au GAFI par le ministère fédéral des Finances et le CANAFE.

ICREA représente le domaine de l’immobilier mondial auprès du GAFI — en défendant les intérêts du secteur immobilier partout dans le monde. L’ICREA se concentre sur les répercussions qu’ont les directives législatives proposées par le GAFI sur les activités pratiques des agents immobiliers – y compris les questions d’importance critique comme le rôle de l’agent immobilier lorsqu’il doit exercer une vigilance constante sur le client.

La bonne nouvelle pour les membres de l’ACI est que le directeur des Relations externes de l’ACI, David Salvatore, travaillera directement en tant que membre de la délégation de l’ICREA auprès du GAFI. Cela signifie que l’ACI obtiendra des renseignements de première main et sera en mesure d’offrir ses commentaires immédiatement sur les questions règlementaires sur le blanchiment d’argent qui préoccupent le Canada – une situation avantageuse pour l’ACI et l’ICREA.

Je crois que 2014 sera une année profitable pour l’immobilier international et, à en juger d’après mon séjour à Ottawa, une année profitable pour les affaires internationales au Canada!

Thijs Stoffer est le président-directeur général et ex-membre d’office du conseil d’administration du Consortium International des Associations Immobilières (ICREA). Avant de se joindre au ICREA, il a été administrateur délégué et propriétaire d’une société de conseillers en Europe. Il a travaillé à la technologie internationale, au commerce électronique et à des projets sur le Web dans le secteur de l’immobilier, en télécommunications et autres secteurs. Pendant plusieurs années, Thijs a géré les communications stratégiques, les relations d’affaires internationales et les activités de l’association néerlandaise des professionnels de l’immobilier, NVM.


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.