Pour des inscriptions qui sortent du lot, optez pour des photos de qualité

Une image vaut 1 000 vues. C’est bien ce que dit le dicton, n’est-ce pas?

On ne devrait donc pas être étonné d’apprendre que les photos sont encore les liens sur lesquels on clique le plus sur REALTOR.ca. Après tout, elles représentent plus de 150 millions de vues en 2016.

Les consommateurs qui accèdent à ces galeries depuis REALTOR.ca consulteront, en moyenne, plus de trois pages d’inscriptions par séance et seront deux fois plus enclins à communiquer avec un courtier ou un agent immobilier membre. Si la prise de photos est plus facile que jamais, à l’aide d’un simple téléphone intelligent, d’une tablette ou d’un ordinateur portatif muni d’une lentille, la création d’une image accrocheuse est une tâche qu’il vaut mieux confier aux photographes professionnels.

Les photographes professionnels – notamment les photographes immobiliers professionnels – dépensent des milliers de dollars à rehausser leur arsenal et consacrent d’innombrables heures à parfaire leur art.

Stephen Duckworth, photographe immobilier professionnel dans la région de Niagara depuis six ans, dit prendre des photos d’environ trois à cinq propriétés par jour.

« En retenant les services d’un photographe professionnel, les courtiers et agents immobiliers peuvent paraître plus professionnels, parce que les gens croient que l’important est ailleurs », affirme-t-il.

M. Duckworth passe environ une heure à chaque propriété et s’assure de fixer son objectif sur des choses auxquelles vous n’auriez pas pensé.

« Une maison doit être fin prête pour une ‘séance de photos’ », explique-t-il. « La majorité des acheteurs veulent voir un grand nombre de photos de très bonne qualité. J’entends trop souvent dire que des gens boudent une bonne propriété uniquement parce que les photos laissent à désirer. »

Allan Hall, photographe de Regina, voit la photographie dans le monde immobilier sous un angle différent.

« La photographie d’architecture consiste à vendre ce qui se dégage de quelque chose et la photographie immobilière consiste à vendre des espaces. Un bon photographe immobilier est en mesure d’allier ces deux éléments rapidement et de garder les coûts au minimum », soutient-il.

Il ajoute que « l’erreur la plus coûteuse qu’un courtier ou un agent immobilier membre puisse faire est de prendre ses propres photos. Cela demande du temps. Combien d’appels aurait-il pu effectuer pendant cette heure? Combien de maisons aurait-il pu faire visiter? S’il rate une occasion de vente par mois, quel en sera le coût? »

Par contre, si vous possédez un appareil photo de qualité supérieure (tout appareil reflex monoculaire numérique, doté de préférence d’un objectif grand-angle) et que vous êtes un passionné de photo, voici quelques astuces générales pour vous aider à prendre des photos accrocheuses :

  • Prenez les photos le jour. Plus il y a de lumière, plus les résultats sont éclatants.
  • L’utilisation judicieuse du flash est cruciale. Évitez les flashs directs rétractables; ils peuvent délaver une photo.
  • N’oubliez pas que l’éclairage d’une pièce n’est pas uniforme. Un flash externe apporte sélectivement de la lumière lorsque vous prenez une photo.
  • Mettez l’accent sur les principaux atouts de la maison, par exemple, une cuisine ou une salle de bains qui a fait l’objet de rénovations.
  • Assurez-vous que vos photos sont claires. Valorisez une pièce, s’il le faut, et retirez les choses encombrantes.
  • Évitez tout signe de présence d’animaux domestiques. Cela pourrait dissuader les acheteurs potentiels.
  • Sachez bien donner une vue d’ensemble de la propriété. Laissez au consommateur la chance de s’imprégner de la propriété en prenant des photos depuis le trottoir et l’arrière-cour.
  • Les objectifs grand-angles peuvent avoir pour effet de rendre une pièce plus grande, et ce, sans avoir à se lancer dans la restauration de photos d’envergure. Attention toutefois. Les objectifs grand-angles ont également tendance à fausser les images.
  • Ne retouchez pas vos photos à outrance. Photoshop est pratique, mais une photo qui s’apparente plus à un tableau peut dissuader.
  • Organisez bien vos photos. Considérez le diaporama sur REALTOR.ca comme une visite virtuelle de la maison.

Une seule photo ne suffit pas. REALTOR.ca peut héberger une quantité illimitée de photos dans une galerie[1]. Essayez d’en tirer le maximum.

Map of Canada.
Affichant une moyenne de 20 photos par inscription, la Saskatchewan devance toutes les provinces à cet égard. Le Manitoba et Terre-Neuve-et-Labrador enregistrent quant à eux une moyenne d’environ 12 photos par inscription.

Si vous maîtrisez bien la photographie, vous pourriez peut-être propulser votre art plus loin grâce à de nouvelles technologies comme les appareils photos 360° et les casques de réalité virtuelle afin d’offrir des expériences virtuelles de pointe.

[1] Le nombre de photos pouvant être téléchargées varie selon la chambre immobilière.

Matt Day a été journaliste multimédia reconnu sur le plan national, et il apporte cette expérience à L’Association canadienne de l’immeuble, où il occupe le poste de conseiller en Communications. Matt offre du soutien professionnel en matière de rédaction, de médias numériques et de communications à l’ACI et participe à la création de contenu stimulant pour les médias sociaux. Au Café ACI, il écrit régulièrement des articles intéressants et divertissants pour les détenteurs du titre REALTOR®. Matt est photographe professionnel, mais il rêve de devenir une vedette du rock. Il s’adonne aussi au vélo de montagne, au ski et à la randonnée pédestre, et ne jure que par l’utilisation de la virgule de série.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *