Qu’est-ce qui pousse les Canadiens à acheter une habitation et quelles sont les attentes de ceux-ci?

Pour offrir un excellent service à vos clients actuels et futurs, vous devez entre autres prévoir leurs besoins, désirs et attentes à l’égard de l’achat d’une habitation.

La toute nouvelle Enquête sur les acheteurs potentiels de logements de la Société canadienne d’hypothèques et de logement (SCHL) peut fournir des informations précieuses. Cette enquête nationale en ligne a sondé les attitudes et les attentes de plus de 2 500 principaux responsables des décisions dans leur ménage qui avaient l’intention d’acquérir une habitation au cours des deux années suivantes. L’enquête a porté sur trois groupes d’acheteurs potentiels : les accédants à la propriété, les anciens acheteurs, and et les acheteurs déjà propriétaires.

French CMHC graphic 1.

Raisons d’acheter une habitation

Parmi les principales raisons d’acheter une habitation, on retrouve l’amélioration de l’accessibilité, par exemple moins d’obstacles et de barrières physiques, et la possibilité de réaliser un investissement.

En fait, plus de 80 % des acheteurs potentiels considèrent que l’accession à la propriété est un bon investissement à long terme.

Attentes en matière d’habitation

La majorité des acheteurs potentiels privilégient l’acquisition d’une habitation existante prête à être occupée. Les propriétaires actuels sont nombreux à vouloir acheter un logement neuf, alors que c’est le cas d’environ un cinquième des accédants à la propriété et des anciens propriétaires.

Les accédants à la propriété et les anciens propriétaires sont plus enclins que les autres à acheter une habitation existante nécessitant des rénovations. Les principales raisons qui motivent tous les acheteurs potentiels sont l’abordabilité et la possibilité de personnaliser leur nouvelle demeure. Les acheteurs déjà propriétaires cherchent aussi à accroître la valeur de leur habitation.

Quant au type d’habitation recherché, les maisons individuelles arrivent en première place pour la majorité des acheteurs potentiels, particulièrement les acheteurs déjà propriétaires. Les appartements et les logements en copropriété arrivent au deuxième rang, suivis des jumelés, y compris les duplex, et des maisons en rangée.

Prix maximal à payer pour une habitation

Plus de la moitié des accédants à la propriété et des anciens propriétaires prévoient payer moins de 300 000 $ pour leur habitation, tandis qu’environ un quart des répondants prévoient payer entre 300 000 $ et un peu moins de 500 000 $.

Graphic 2.

Par comparaison, un tiers des acheteurs déjà propriétaires prévoient dépenser moins de 300 000 $ et une proportion semblable envisage d’acheter une habitation de plus de 500 000 $. La plupart des acheteurs potentiels de logements des trois groupes affirment ne pas pouvoir se permettre de payer plus que ce qu’ils prévoient dépenser.

Néanmoins, la majorité des acheteurs potentiels pensent arriver à trouver une habitation abordable qui répond à leurs besoins. Les accédants à la propriété en sont toutefois moins certains que les acheteurs déjà propriétaires. À défaut de trouver l’habitation idéale, près de la moitié des accédants à la propriété disent qu’ils retarderaient leur achat. Une proportion assez semblable affirme être disposée à faire un compromis sur la taille et l’emplacement du logement. Les acheteurs déjà propriétaires sont moins susceptibles que les autres de retarder leur achat.

CMHC graphic 3.

Aidez vos clients à naviguer dans le processus d’achat d’une habitation grâce au guide et au cahier de travail en ligne de la SCHL L’achat d’une maison étape par étape, qui leur permettront aussi d’avoir accès à des calculateurs, de suivre de près leur budget et de sauvegarder des notes.

Les résultats de l’enquête sont accessibles sur le site Web de la SCHL.

Ces résultats d’enquête concordent-ils avec ce que vous avez pu observer avec vos clients? Dites-le-nous dans vos commentaires ci-dessous.

Carla est entrée à la SCHL en 1998 et y a occupé différents postes aux bureaux des Prairies et de l’Atlantique. Elle a déménagé à Ottawa en 2013 pour occuper le poste de directrice, Développement des collectivités. En janvier 2015, elle a été nommée vice-présidente, Logement abordable, puis, en 2016, elle a assumé la fonction de championne de la diversité et de l’inclusion à la SCHL. En 2018, Carla a été nommée à son poste actuel de vice-présidente, Gestion des relations avec les clients, dans le secteur de l’Assurance. C’est avec une réelle gratitude que Carla mène cette carrière qui lui donne la possibilité de changer les choses dans la vie des Canadiens en les aidant à répondre à leurs besoins en matière de logement.


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.