Renforcer l’esprit communautaire par le bénévolat

On peut dire que Michelle Leong Francis est tenace. L’agente immobilière membre de l’ACI de la région de Durham a toujours quelque chose en tête.

Par exemple, elle peut être en train de se préparer à obtenir un autre titre immobilier, de poursuivre ses études, de créer une entreprise sociale comme The Henry Alexander House ou de défendre une nouvelle cause. Mme Francis possède une longue expérience de travail bénévole : elle a offert son temps et son savoir-faire à des dizaines d’organismes, notamment le groupe de travail contre le racisme de la Ville de Pickering, le comité pour la diversité de la chambre de commerce de Markham, la chambre de commerce des femmes du Canada, le conseil des gouverneurs pour la gouvernance, l’équité, la diversité et l’inclusion du collège Havergal, le Réseau d’encadrement de la pratique du Barreau de l’Ontario et le groupe d’arbitrage et de normes professionnelles de la Toronto Regional Real Estate Board (TRREB), pour n’en nommer que quelques-uns.

« Ma passion est contagieuse », nous confie-t-elle.

Redonner tient à cœur à Mme Francis. Ses engagements vont de l’organisation d’événements extérieurs, à la collecte de fonds pour les victimes d’un incendie et la création de la campagne Movement for Change, qui met de l’avant sa propre initiative appelée L.E.O.N. (nommée en l’honneur de son neveu décédé, elle vise à inspirer les jeunes à révéler leur potentiel par le leadership, l’entrepreneuriat, l’opulence et la noblesse).

Aussi, au Café ACI :

Comment tout a commencé

Mme Francis a commencé à faire du bénévolat bien avant sa carrière en immobilier.

« J’ai grandi dans une culture de bénévolat. Ça a toujours été normal pour moi », explique-t-elle.

Mme Francis, Canadienne de première génération, est inspirée par son père, qui était premier intervenant.

« Il a passé beaucoup de temps à travailler dans la collectivité, à enseigner et à mobiliser les gens. Aujourd’hui, on l’appellerait un militant pour la justice sociale », remarque-t-elle en ajoutant qu’elle l’accompagnait souvent. Cela lui a permis de rencontrer, entre autres, Nelson Mandela. « J’ai énormément apprécié toutes les activités sociales auxquelles nous avons participé, mais je sous-estimais leur valeur, je ne savais pas qu’elles formaient mon caractère. Pour moi, c’était juste agréable : je passais du temps avec mon père. »

Elle raconte qu’un accident de voiture survenu en 2009 l’a poussée vers un militantisme plus politique. Aujourd’hui, elle transmet les mêmes traditions à sa famille, et encourage le bénévolat à tout âge.

« Ma vie, c’est le bénévolat », déclare-t-elle.

Elle dit à la blague qu’elle prête brièvement sa personne à un organisme ou à une cause pendant un temps, avant de se fixer un nouvel objectif.

« Je crois que les vastes connaissances que j’ai acquises devraient être partagées d’un organisme à l’autre. Faire du bénévolat, c’est ma façon de vivre avec compassion et gratitude, affirme-t-elle. Les gens me connaissent à cause de mon bénévolat plutôt qu’à cause de mon travail de promotion. »

Bâtir une collectivité

Mme Francis explique qu’elle a bâti une collectivité grâce à son bénévolat – un réseau, une équipe sur laquelle elle peut compter pour l’aider à soutenir ses initiatives, mais aussi un réseau de références.

« En faisant du bénévolat, j’ai rencontré toutes sortes de personnes extraordinaires que je n’aurais pas forcément rencontrées dans mon travail », affirme-t-elle.

Mme Francis dit qu’elle a toujours été intéressée par l’immobilier et qu’avant d’obtenir son permis, elle était chef d’équipe à titre d’entrepreneure générale et rénovatrice écocertifiée avec deux décennies d’expérience en tant que locatrice, mais elle admet qu’elle a dû apprendre par essais et erreurs. Sa vision pour son avenir l’a menée à suivre une formation en immobilier.

« J’ai tout de suite su que je voulais devenir agente immobilière commerciale, poursuit-elle. J’avais de l’expérience comme conseillère en planification financière et j’avais toujours voulu travailler avec des gens qui, comme moi, sont très déterminés… J’aime l’immobilier; ça a sauvé ma vie lorsque je me remettais d’un accident de voiture et que je vivais des ruptures. Je voulais offrir de l’encadrement et du mentorat pour que les gens comprennent que leur propriété n’est pas que des briques et du mortier, mais un investissement dans une vie meilleure grâce à une autonomisation financière démontrée. »

Lorsque ses contacts personnels deviennent des clients, elle sait qu’elle travaille avec des personnes sérieuses qui sont prêtes à bâtir leur patrimoine au moyen de cette catégorie d’actif.

« Je reconnais que mes références doivent être vérifiées, et c’est un moyen fantastique de le faire, admet-elle.

« J’ai l’occasion de faire ce que j’aime dans mes deux mondes et de les réunir, dit-elle. Je peux montrer à mes enfants à quel point il est important de redonner aux autres, parce qu’on ne sait jamais quand on pourrait avoir besoin d’aide. »

Conseils pour les courtiers et agents immobiliers qui veulent s’impliquer

« Je poserais la question : pourquoi ne s’impliquent-ils pas? déclare-t-elle. Si on ne savait pas qu’il y avait un besoin avant, c’est très clair depuis 2020.

« Le monde a montré à tous ceux qui prêtaient attention que nous sommes tous vulnérables, que nous sommes tous à risque. Tout peut arriver à tout moment. »

Mme Francis dit que si les gens veulent s’impliquer dans leur collectivité, il n’est pas nécessaire qu’ils suivent son exemple et fassent du bénévolat pour plusieurs organismes. « Vous pouvez simplement commencer par faire quelque chose qui vous passionne », remarque-t-elle.

Si vous aimez aller à la plage près de chez vous, vous pourriez passer une journée à ramasser des déchets sur les berges. Elle souligne que les organismes de bienfaisance et sans but lucratif sont toujours à la recherche de bénévoles de différents niveaux d’engagement. Une recherche rapide sur Internet peut vous aider à trouver une expérience dans un organisme dont les occasions concordent avec vos passions.

« Il y a toutes sortes de façons de faire du bénévolat. Il y a toutes sortes de façons d’aider », mentionne-t-elle. Parfois, vous serez en première page du journal en raison du travail que vous aurez fait, mais d’autres fois, votre travail ne fera une différence que pour quelques personnes.

Conseils pour tirer le maximum de vos efforts de bénévolat

  • Choisissez une organisation ou une cause qui vous tient à cœur;
  • Créez une activité amusante et mémorable;
  • Racontez votre histoire et vos événements sur les médias sociaux;
  • Tirez profit de vos contacts;
  • Simplifiez le processus de don ou de bénévolat;
  • Faites preuve de reconnaissance.

« Je crois que certains voient le bénévolat comme un travail ingrat… ou quelque chose que les gens font pour générer plus de profits, explique-t-elle. Pour moi, c’est quelque chose que chacun devrait faire et est censé faire en tant que membre de la société habitant notre planète.

« Ce type d’altruisme fait avancer le monde », conclut-elle.

Semaine REALTORS Care® de 2021 : Les chambres et associations immobilières de partout au pays ont encouragé leurs membres à donner de leur temps à leur collectivité du 15 au 21 novembre 2021, dans le cadre de la troisième édition annuelle de la Semaine REALTORS Care®. Apprenez-en davantage sur leurs efforts sur le blogue REALTORS Care® ou sur la page Web de la Semaine REALTORS Care®.  

Cherchez-vous des idées de bénévolat? Visitez REALTORSCare.ca et laissez-vous inspirer par les activités philanthropiques que les courtiers et agents immobiliers à l’échelle du pays entreprennent dans leur collectivité.

Êtes-vous un bénévole passionné? Parlez-nous de la cause qui vous tient à cœur dans la section Commentaires ci-dessous.

Sarah Doktor a été journaliste d’une petite ville et éditrice nationale en ligne, et elle apporte cette expérience à L’Association canadienne de l’immeuble, où elle occupe le poste de conseillère, au service des communications. Elle facilite le dialogue entre l’ACI, les membres, les chambres immobilières, les associations et le public par l’entremise de nos communautés en ligne. Elle coordonne également le contenu qui vous est présenté ici, au Café ACI. Dans ses temps libres, elle va au gym, fait de la course à pied sur sentiers ou regarde Netflix avec son chat, Libby.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *