Rénover sa maison sans démolir son couple

Avez-vous de la difficulté à trouver du contenu à partager dans les médias sociaux?

Laissez tomber Instagram et Facebook. Vous n’avez besoin que de REALTOR.ca.

Notre blogue axé sur le style de vie des consommateurs, le Salon, vous offre du contenu sur des sujets comme les rénovations, les tendances du marché, le bricolage, les guides des quartiers et les maisons originales. Du nouveau contenu passionnant est publié au Salon quatre fois par semaine (et du contenu unique en français est publié pour les passionnés francophones).

Tandis que le contenu du Café ACI est sélectionné spécialement pour favoriser la croissance de votre entreprise et à en assurer la réussite, le contenu du Salon est parfait pour être partagé avec vos clients.

Détenu et exploité par L’Association canadienne de l’immeuble (ACI), REALTOR.ca est la plateforme immobilière la plus populaire au Canada (Comscore, 2020). Vous y trouverez toutes les inscriptions des systèmes MLS® au pays.

Partagez ce blogue avec vos clients et vous pouvez aussi suivre REALTOR.ca sur TwitterInstagram et Pinterest.

Consulter le billet de blogue original.


On dit qu’il faut avoir beaucoup d’amour — et d’humour — pour passer à travers des rénovations sans démolir son couple. Caroline St-Hilaire et Maka Kotto ne manquent ni de l’un, ni de l’autre! Le couple a même décidé de publier un livre pour que leurs aventures soient utiles à d’autres : Rénover sa maison sans démolir son couple.

Nous les avons rencontrés afin de connaître leurs secrets.

Quelle est la première question à se poser avant d’entreprendre des travaux de rénovation?

Quand on est en couple, il est impératif de bien circonscrire la portée et la finalité d’un projet de rénovation. Il faut avoir le même projet. Voulez-vous rénover votre propriété pour vendre, ou pour vous y installer pour vos vieux jours? Les deux projets prennent le même degré d’investissement, le même intérêt, et nécessitent d’avoir la même vision. Il faut juste choisir la musique sur laquelle on veut danser!

Comment avez-vous géré la question du budget? 

Nous, on ne voulait pas prendre de risques. On a circonscrit ce qui était essentiel pour nous : pas question de faire des folies! On a refinancé l’hypothèque, et partagé les dépenses 50-50. On est mariés, et la maison fait partie de notre patrimoine familial, alors ça allait de soi.

On a établi le budget ensemble, et… on s’y est tenu!

Quelles sont vos astuces pour ne pas dépasser le budget?

Ce qui est tentant, c’est d’ajouter des affaires… De se dire « tant qu’à faire ceci, ou cela, pourquoi ne pas en plus ajouter ceci ou cela ».  Ça prend de la discipline pour résister (rires)! Le secret est dans une préparation rigoureuse, et une volonté de fer.

Que recommandez-vous : rester sur les lieux du chantier ou déménager pendant les travaux?

Rester, rester, rester! Au pire, camper chez les voisins (rires), ou à proximité. Bien sûr, il y a le bruit, le dérangement, la poussière, le manque d’intimité, mais c’est essentiel de rester : on perd vite le contrôle quand on n’a pas toujours un œil sur le chantier.

Combien de temps est-ce qu’on peut camper dans un chantier sans vouloir s’étriper? 

Pas trop longtemps! Nous étions comme la grenouille dans l’eau qui chauffe. Au début c’était drôle d’être Émilie Bordeleau, mais bon, il ne faut pas que le plaisir s’éternise! 

Dans le livre, vous parlez d’une trousse de secours, quels sont les indispensables?

Une cafetière! C’est un instrument de paix à la maison. C’est ce que ça prend pour que Caroline puisse fonctionner. Ensuite, un ouvre-bouteille pour le vin.

À votre avis, qu’est-ce qui risque de démolir un couple pendant les rénovations?

L’absence de communication, et l’indiscipline; si l’un des deux ne respecte pas le cadre fixé ensemble en amont. Le manque de flexibilité aussi : rénover, c’est s’adapter constamment, donc il faut se parler, et se ramener à notre vision commune du départ.

Vous y êtes arrivés?

On a beaucoup ri… après coup! Pendant, c’était parfois la fin du monde. Il faut absolument éviter que les deux se découragent en même temps! La complicité est fondamentale, et il faut se rappeler qu’on fait équipe pour surmonter les obstacles qui se dressent (parfois…) entre nous et notre projet commun.

Vous dites (sagement) qu’il faut vivre le projet au « nous » et non au « je ». Donnez-moi un truc que vous avez utilisé tout au long des travaux pour vous ramener au « nous ». 

Nous avions conscience que nous allions finir nos jours dans cette maison. Ça nous a tenus ensemble, et ça nous a ramenés au « nous ».

Tout chantier comporte des surprises et des risques. Avez-vous des suggestions pour gérer le stress impromptu?

Quand le stress est trop fort, il peut être salutaire de tout laisser de côté pour aller faire une longue marche. On se dit « le pire peut arriver, il faut juste être prêt à trouver une solution ». Il faut savoir se changer les idées aussi, vivre d’autres choses que les rénovations! C’est important de prendre du recul, d’accepter les invitations à souper, et de s’investir dans le travail.

Est-ce que trouver un bon entrepreneur général est plus difficile que de trouver l’amour?

Oui! (en chœur) Quand ce n’est pas son métier, et qu’on n’y connait pas grand-chose, c’est vraiment dur de faire confiance! Il nous est arrivé de comparer les entrepreneurs aux politiciens : il y en a des bons, mais on peut tomber sur des mauvais aussi.

Quels sont les drapeaux rouges à surveiller quand on rencontre un entrepreneur?

Les évaluations « intuitives » basées sur rien! Quand ils te sortent un charabia incompréhensible pour justifier un montant, sans prendre la peine de t’expliquer le pourquoi, le comment et l’objectif. Un entrepreneur devrait répondre à toutes les questions, sans faux-fuyants. Il faut au moins trois soumissions.

Lire une soumission, ça s’apprend? Quels sont les critères les plus importants à regarder dans une soumission?

Avec le recul, oui, ça s’apprend. Il faut faire ses devoirs. On a oublié de penser aux dégâts sur le terrain, par exemple.

Il y a trois éléments essentiels dans une soumission :

  1. l’échéancier : il faut que ce soit détaillé;
  2. le respect du plan initial;
  3. la qualité des matériaux, et le choix de ceux-ci. Tu dois savoir ce que tu veux, et ça doit être précisé sur la soumission.

Nommez-moi trois incontournables de travaux à faire quand on rénove? 

Les fenêtres, le toit, et les infiltrations au sous-sol et dans les murs.

Engager un inspecteur en bâtiment pendant les travaux : une fantaisie ou un excellent investissement?

Excellent! Sans aucune hésitation, ça devrait être obligatoire. C’est quelqu’un qui travaillait pour notre banque. On avait confiance en lui, et il nous a bien accompagnés.

C’est la banque qui a payé ses honoraires. Ça se négocie.

Quelle est la phrase à ne jamais prononcer si on tient à son couple?

Je te l’avais dit! (rires)

Quelle étape a été la plus éprouvante?

Maka : Pour Caroline, ça a été la démolition. Caroline n’était pas préparée du tout!

Caroline : Ça m’a traumatisée! Je voyais ma maison se faire éventrer, c’était horrible. Et pour Maka, ça a été quand notre entrepreneur est parti pendant deux semaines en laissant tout ouvert.

Quelle étape vous a révélé des facettes que vous ne connaissiez pas de l’autre?

Caroline : Au fur et à mesure que le chantier avançait, je voyais mon mari intello développer des habiletés manuelles. Je ne l’aurais jamais cru!

Maka : Caroline, malgré une suite pénible de mauvaises surprises, s’est révélée beaucoup plus patiente que je ne le croyais! Elle a beaucoup changé.

Quelle étape a été la plus satisfaisante pour votre couple?

Quand tout le monde est parti et qu’on s’est retrouvés tous les deux, enfin seuls! On a savouré la victoire. On retrouvait notre maison, notre paix, notre intimité.

Nous en concluons que vous vous aimez encore.

 Oui! Et notre maison est magnifique!


REALTOR.ca est le site Web le plus apprécié et le plus fiable du secteur de l’immobilier au Canada. Propriété de L’Association canadienne de l’immeuble (ACI), qui en est aussi l’exploitant, REALTOR.ca offre de l’information fiable et à jour pour faciliter et rendre encore plus agréable la recherche de la propriété de vos rêves. REALTOR.ca est régulièrement consulté par les propriétaires-vendeurs, les acheteurs et les locateurs de logements et de maisons, tant à partir d’un ordinateur que d’un téléphone intelligent.


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.