Saveurs de la semaine : le 13 mai 2016

Les Saveurs de la semaine sont votre source hebdomadaire de nouvelles et de reportages sur l’immobilier qui auraient pu vous échapper. Notre équipe des Saveurs de la semaine s’acharne à parcourir le Web, les groupes de nouvelles et les forums à la recherche de reportages obscurs, bizarres, intéressants et informatifs sur l’immobilier ou des sujets connexes. Si vous désirez en contribuer un, veuillez l’afficher à notre section réservée aux commentaires ou gazouiller sur le reportage en utilisant le mot-clic #Saveursdelasemaine. Faites-vous couler une bonne tasse de café frais, savourez ces reportages… et faites-en peut-être même part à vos amis et collègues. Bonne lecture!

Voici mes choix de la semaine :

Les suggestions de la semaine : des pesticides pourraient entraîner la myopie chez les hommes, blanc 3D, cohabiter avec les arbres et essai de 10 chaises longues.

La Presse note que les premiers acheteurs peinent à amasser la mise de fonds.

Daniel Germain des Affaires fait le tour du labyrinthe des offres hypothécaires.

Les Échos propose un topo sur l’immobilier et l’utilité des réseaux sociaux.

Les pros de l’immobilier français sont confiants sur la reprise du marché.

Le Petit Journal fait le tour des investissements dans l’immobilier en France depuis l’étranger.

Dernières Nouvelles d’Alsace discute de biens atypiques, ces églises désacralisées en vente sur le marché immobilier.

En Belgique, le projet immobilier d’Arthur rend fous ses voisins.

Le Figaro souligne l’immobilier douteux de Londres, ainsi que les efforts anti-blanchiment.

La Presse note que l’immobilier est le grand défi du nouveau maire de Londres.

On dit que le boom immobilier à Dubaï se calme.

Une société immobilière britannique a estimé la valeur des châteaux de Disney.

Et pour rêver un peu, le nouveau projet fou d’architecte : une ville sous l’eau.

Jonathan Baker, notre ancien rédacteur de discours, a contribué à la rédaction de discours, de publicités et de communiqués à l’intention de nos membres. Notre personnel savait que c’est à lui qu’il fallait s’adresser au 200, rue Catherine lorsqu’on avait besoin d’une pointe d’humour. Avant de se joindre à l’ACI, Jon a travaillé dans le domaine de la radio à Ottawa. Si vous rencontrez Jon, n’oubliez pas de lui demander de vous parler des nombreux musiciens célèbres qu’il a croisés au fil de ses 10 ans passés à faire du bénévolat pour un festival musical local.


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.