Saveurs de la semaine : le 13 novembre 2015

Les Saveurs de la semaine sont votre source hebdomadaire de nouvelles et de reportages sur l’immobilier qui auraient pu vous échapper. Notre équipe des Saveurs de la semaine s’acharne à parcourir le Web, les groupes de nouvelles et les forums à la recherche de reportages obscurs, bizarres, intéressants et informatifs sur l’immobilier ou des sujets connexes. Si vous désirez en contribuer un, veuillez l’afficher à notre section réservée aux commentaires ou gazouiller sur le reportage en utilisant le mot-clic #Saveursdelasemaine. Faites-vous couler une bonne tasse de café frais, savourez ces reportages… et faites-en peut-être même part à vos amis et collègues. Bonne lecture!

Voici mes choix de la semaine :

Les suggestions de la semaine : piscines écologiques, voisins (très) tranquilles, tableaux en bois uniques et esprit néo-alpin.

Yvan Cournoyer du magazine Les Affaires discute des 7 erreurs les plus fréquentes lors d’un flip.

Le Huffington Post Québec se demande pourquoi les jeunes n’achètent pas autant d’immobilier que leurs parents.

L’Usine Digitale propose cinq chiffres clés sur la digitalisation du marché immobilier.

Pas très différent d’un côté de l’Atlantique ou l’autre : les Français débutent leurs recherches immobilières sur le web.

À l’encontre d’autres firmes mondiales, McDonald’s conserve son immobilier.

La Tribune publie un article discutant de l’économie collaborative, l’avenir de l’immobilier.

Le Figaro constate que l’immobilier serait à nouveau compétitif face à la bourse.

BFMT note que l’immobilier de luxe parisien redécolle à vitesse grand V.

Ils sont fous ces… Anglais : un sous-sol de Londres vendu à 300 000 $, sans oublier un projet « délirant » qui menace l’ambassade de la France.

Vous croyez que les loyers sont chers chez vous? Pourquoi ne pas louer un garage réaménagé à Palo Alto (près de Silicon Valley) pour la somme de 2 865 $USD/mois?

Jonathan Baker, notre ancien rédacteur de discours, a contribué à la rédaction de discours, de publicités et de communiqués à l’intention de nos membres. Notre personnel savait que c’est à lui qu’il fallait s’adresser au 200, rue Catherine lorsqu’on avait besoin d’une pointe d’humour. Avant de se joindre à l’ACI, Jon a travaillé dans le domaine de la radio à Ottawa. Si vous rencontrez Jon, n’oubliez pas de lui demander de vous parler des nombreux musiciens célèbres qu’il a croisés au fil de ses 10 ans passés à faire du bénévolat pour un festival musical local.


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.