Saveurs de la semaine : le 29 mai 2015

Les Saveurs de la semaine sont votre source hebdomadaire de nouvelles et de reportages sur l’immobilier qui auraient pu vous échapper. Notre équipe des Saveurs de la semaine s’acharne à parcourir le Web, les groupes de nouvelles et les forums à la recherche de reportages obscurs, bizarres, intéressants et informatifs sur l’immobilier ou des sujets connexes. Si vous désirez en contribuer un, veuillez l’afficher à notre section réservée aux commentaires ou gazouiller sur le reportage en utilisant le mot-clic #Saveursdelasemaine. Faites-vous couler une bonne tasse de café frais, savourez ces reportages… et faites-en peut-être même part à vos amis et collègues. Bonne lecture!

Voici mes choix de la semaine :

Les suggestions déco de la semaine : comment éviter les pièges au centre jardin; donner des airs de vacances à votre cour et entretenir son mur de briques.

Stéphanie Grammond de La Presse considère l’héritage et la taxe de bienvenue (en double).

Le Soleil perçoit que les Québécois sont plutôt favorables aux projets énergétiques, juste pas dans leur cour.

Daniel Germain des Affaires signe une chronique sur le vrai coût de la propriété; Joanie Fontaine fait le tour des régions où les propriétés sont les plus abordables et le prêteur Morningstar discute des prêts hypothécaires inversés

Voici un court article de Droit-Inc qui discute de la pertinence de l’assurance titres.

Et pour rêver un peu, une demeure de Los Angeles est mise sur le marché, prix demandé : 500 millions.

Pas juste de notre côté de l’océan Atlantique : une étude révèle que 70 % des Français rêvent d’acheter une résidence secondaire. Et Le Monde constate le retour timide des acheteurs.

Et pour terminer de l’autre côté de la planète, voici 10 ‘maisons clou’ en Chine qui ont résisté à l’expropriation. Sans oublier une entreprise à l’image du vaisseau de Star Trek, ou encore le fils d’un magnat immobilier qui a offert deux Apple Watch en or à son chien.

Jonathan Baker, notre ancien rédacteur de discours, a contribué à la rédaction de discours, de publicités et de communiqués à l’intention de nos membres. Notre personnel savait que c’est à lui qu’il fallait s’adresser au 200, rue Catherine lorsqu’on avait besoin d’une pointe d’humour. Avant de se joindre à l’ACI, Jon a travaillé dans le domaine de la radio à Ottawa. Si vous rencontrez Jon, n’oubliez pas de lui demander de vous parler des nombreux musiciens célèbres qu’il a croisés au fil de ses 10 ans passés à faire du bénévolat pour un festival musical local.


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.