Saveurs de la semaine : le 6 mai 2016

Les Saveurs de la semaine sont votre source hebdomadaire de nouvelles et de reportages sur l’immobilier qui auraient pu vous échapper. Notre équipe des Saveurs de la semaine s’acharne à parcourir le Web, les groupes de nouvelles et les forums à la recherche de reportages obscurs, bizarres, intéressants et informatifs sur l’immobilier ou des sujets connexes. Si vous désirez en contribuer un, veuillez l’afficher à notre section réservée aux commentaires ou gazouiller sur le reportage en utilisant le mot-clic #Saveursdelasemaine. Faites-vous couler une bonne tasse de café frais, savourez ces reportages… et faites-en peut-être même part à vos amis et collègues. Bonne lecture!

Voici mes choix de la semaine :

Les conseils de la semaine : légumes au jardin; mobilier – oser la couleur; patrimoine familial, problème familial; flips immobiliers – attention aux flops; la déco a un effet sur la séduction; tournée printanière, signes à surveiller; locataires par choix et les jeunes ménages veulent devenir propriétaires.

La Presse publie une série sur l’achat d’une première maison : aucune « urgence » pour 73 % des jeunes; cinq étapes pour éviter de mauvaises surprises; cinq dépenses « secondaires » à prévoir et une grande aventure.

Vous pouvez habiter à Disney World (Orlando) pour 2 millions d’euros!

La Tribune questionne si « agent immobilier » est un métier fait pour les jeunes.

Challenges conclut que les prix de l’immobilier en France auraient dû baisser.

Journal du Net fait le tour des 10 grandes villes françaises où investir en 2016.

Le Monde estime que les fondations sont fragiles pour le « crowdfundung » immobilier.

La série cinéma Star Wars comme inspiration architecturale. BFMTV propose un topo sur ces maisons flottantes de luxe très prisées par des millionnaires.

À Dubaï, le boom immobilier se calme un peu.

En Chine, un immeuble centenaire doit être déplacé de 70 mètres pour échapper à la destruction.

 

Jonathan Baker, notre ancien rédacteur de discours, a contribué à la rédaction de discours, de publicités et de communiqués à l’intention de nos membres. Notre personnel savait que c’est à lui qu’il fallait s’adresser au 200, rue Catherine lorsqu’on avait besoin d’une pointe d’humour. Avant de se joindre à l’ACI, Jon a travaillé dans le domaine de la radio à Ottawa. Si vous rencontrez Jon, n’oubliez pas de lui demander de vous parler des nombreux musiciens célèbres qu’il a croisés au fil de ses 10 ans passés à faire du bénévolat pour un festival musical local.


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.