Saveurs de la semaine : le 7 novembre 2014

Les Saveurs de la semaine sont votre source hebdomadaire de nouvelles et de reportages sur l’immobilier qui auraient pu vous échapper. Notre équipe des Saveurs de la semaine s’acharne à parcourir le Web, les groupes de nouvelles et les forums à la recherche de reportages obscurs, bizarres, intéressants et informatifs sur l’immobilier ou des sujets connexes. Si vous désirez en contribuer un, veuillez l’afficher à notre section réservée aux commentaires ou gazouiller sur le reportage en utilisant le mot-clic #Saveursdelasemaine. Faites-vous couler une bonne tasse de café frais, savourez ces reportages… et faites-en peut-être même part à vos amis et collègues. Bonne lecture!

Voici mes choix de la semaine :

Les idées déco de la semaine : couleur orange; ambiance nippone; idées lumineuses pour petits espaces et murs dépolluants

Les Affaires propose comment tirer profit de votre chalet; se demande s’il y a une bulle immobilière au Québec et offre des astuces pour réduire sa facture d’électricité cet hiver.

Le Devoir rapporte l’histoire d’un local vacant pendant 10 ans devenu un café pour les familles.

Un restant de l’Halloween : Le Figaro s’intéresse à l’immersion des agents immobiliers dans les maisons de l’horreur.

Boursorama constate que Google s’intéresse de plus en plus au marché de l’immobilier.

Les Échos découvre que l’immobilier se convertit au « crowdfunding ».

La Tribune demande si la France doit encadrer les pratiques des petites annonces pour biens immobiliers.

Le Nouvel Observateur discute de la nouvelle surtaxe d’habitation française et Capital.fr de la réaction des Maires à l’initiative.

À Paris, la mairesse Anne Hidalgo a fait un appel à des projets urbains pour réinventer la Ville lumière sur 23 chantiers – reportage dans Le Figaro et sur le site Particulier à particulier.

 

Jonathan Baker, notre ancien rédacteur de discours, a contribué à la rédaction de discours, de publicités et de communiqués à l’intention de nos membres. Notre personnel savait que c’est à lui qu’il fallait s’adresser au 200, rue Catherine lorsqu’on avait besoin d’une pointe d’humour. Avant de se joindre à l’ACI, Jon a travaillé dans le domaine de la radio à Ottawa. Si vous rencontrez Jon, n’oubliez pas de lui demander de vous parler des nombreux musiciens célèbres qu’il a croisés au fil de ses 10 ans passés à faire du bénévolat pour un festival musical local.


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.