Saveurs de la semaine : le 9 octobre 2015

Les Saveurs de la semaine sont votre source hebdomadaire de nouvelles et de reportages sur l’immobilier qui auraient pu vous échapper. Notre équipe des Saveurs de la semaine s’acharne à parcourir le Web, les groupes de nouvelles et les forums à la recherche de reportages obscurs, bizarres, intéressants et informatifs sur l’immobilier ou des sujets connexes. Si vous désirez en contribuer un, veuillez l’afficher à notre section réservée aux commentaires ou gazouiller sur le reportage en utilisant le mot-clic #Saveursdelasemaine. Faites-vous couler une bonne tasse de café frais, savourez ces reportages… et faites-en peut-être même part à vos amis et collègues. Bonne lecture!

Voici mes choix de la semaine :

Les idées déco de la semaine : plantes graphiques, carreaux de ciment chic et rétro et friteuses électriques.

Le Journal de Montréal suggère d’arrêter de payer 20 % en mise de fonds.

D’après des recherches de François Bourque du Soleil, la Ville de Québec ne percevra pas de taxes pour le nouvel amphithéâtre.

Le ptit blog nous fait découvrir une émission de télé assez insolite : « Recherche appartement ou maison… tout nus »!

Découvrez la dernière création du maître du trompe-l’œil.

Journal de l’agence conclut que les futurs acquéreurs n’ont pas le goût de gros travaux.

Pap.fr constate que l’immobilier est le meilleur placement sur 10 ans.

Le Figaro offre des conseils : que faire en cas de vices cachés.

Le « crowdfunding » immobilier devrait collecter 20 millions d’euros en 2016, d’après JDN.

Le Monde révèle qu’à Londres, les prix de l’immobilier crèvent toujours les plafonds.

Le Parisien découvre qu’à Rouen, l’État paie 100 000 € (par mois) de loyer… pour rien.

Pourquoi pas? Il est possible de dormir dans un château de sable aux Pays-Bas.

Le marché immobilier israélien : le top 3 des raisons de son explosion.

La Vie Immo propose un reportage sur les stars de Hollywood et leurs aventures en immobilier

Jonathan Baker, notre ancien rédacteur de discours, a contribué à la rédaction de discours, de publicités et de communiqués à l’intention de nos membres. Notre personnel savait que c’est à lui qu’il fallait s’adresser au 200, rue Catherine lorsqu’on avait besoin d’une pointe d’humour. Avant de se joindre à l’ACI, Jon a travaillé dans le domaine de la radio à Ottawa. Si vous rencontrez Jon, n’oubliez pas de lui demander de vous parler des nombreux musiciens célèbres qu’il a croisés au fil de ses 10 ans passés à faire du bénévolat pour un festival musical local.


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.