Les ventes résidentielles apportent des avantages à l’ensemble de l’économie

Le secteur immobilier rend plusieurs personnes heureuses : les acheteurs d’une maison neuve, ceux qui s’achètent une maison de rêve en utilisant la valeur nette accumulée dans leur résidence et les parents esseulés qui se portent acquéreurs d’une résidence plus modeste afin de planifier la prochaine étape de leur vie. Ajoutons une autre catégorie à cette liste : les gouvernements! Cela s’explique en raison des quelque 10 milliards de $ en recettes fiscales annuelles générées par les transactions immobilières au Canada, par l’entremise des systèmes MLS® des chambres immobilières.

L’an dernier, le Groupe Altus entrepris une importante recherche pour le compte de l’Association canadienne de l’immeuble, en suivant les nombreux liens créés entre les transactions immobilières du marché de la revente réalisées grâce aux systèmes MLS® des chambres immobilières, et l’ensemble de l’économie. Il a découvert que ces transactions ont généré environ 23,7 milliards de $ en dépenses accessoires par année, par suite des ventes et achats résidentiels réalisés par l’entremise des systèmes MLS® des chambres immobilières, durant la période de 2012 à 2014, et qu’il s’est créé environ 171 650 emplois par année.

Nous avons réexaminé les données récemment et fait l’évaluation de ce que tout cela représente pour les gouvernements. L’activité économique créée par les ventes résidentielles génère des recettes fiscales de plusieurs façons : la taxe sur les biens et services imposée sur les dépenses (appareils électroménagers, frais d’avocat, services de déménagement, produits de rénovation, entrepreneurs, etc.), la taxe de vente sur les maisons nouvellement construites ou ayant subi des rénovations majeures, qui sont ensuite vendues par l’entremise des systèmes MLS®, les frais municipaux liés aux inspections, raccordements, certifications ou autres services, les droits de mutation immobilière, les impôts et déductions salariales liés aux emplois directs créés et l’impôt sur le revenu lié aux emplois indirects et induits générés.

PIE CHART (French): Annual federal, provincial and municipal government revenues generated by home sales via Canadian MLS(r) SystemsSomme toute, environ 9,3 milliards de $ en recettes fiscales sont générées annuellement pour les gouvernements. En fait, tous les échelons de gouvernement bénéficient d’un nombre appréciable de transactions. Nous avons découvert que l’activité économique associée aux ventes résidentielles a généré environ 3,1 milliards de $ par année pour le gouvernement fédéral, 4,6 milliards de $ pour les gouvernements provinciaux, et 1,2 milliard de $ pour les gouvernements municipaux dans l’ensemble du pays.

L’Ontario, le Québec et la Colombie-Britannique, soit les trois provinces les plus grandes, représentent plus de 80 % des recettes fiscales totales provenant de ces sources versées au gouvernement.

Les transactions immobilières ont été vigoureuses au cours des dernières années et il est évident que les ventes résidentielles réalisées grâce aux systèmes MLS® des chambres immobilières au Canada contribuent grandement à stimuler l’économie, et elles jouent un rôle de premier plan dans la santé financière des gouvernements canadiens.

Peter Norman est un spécialiste bien connu de l’économie foncière et prévisionniste. Il occupe le poste d’économiste en chef du Groupe Altus et celui de directeur général du Groupe Altus, Études économiques. Peter est souvent cité dans les médias canadiens. Des organisations des secteurs privé et public partout au Canada font fréquemment appel à ses services à titre de témoin expert sur l’économie et de conseiller, à qui il fournit de l’intelligence économique et des conseils stratégiques. Il réside à Toronto avec sa femme et leurs quatre enfants.


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.