Cinq erreurs courantes que peuvent éviter les entrepreneurs durant la période des impôts

Comme professionnels de l’immobilier, vous êtes toujours à la recherche de clients. Vos services vont souvent plus loin que les aider à acheter ou à vendre une propriété, et peuvent inclure des recommandations de ressources pour les assister dans leurs transactions immobilières afin qu’ils évitent des erreurs coûteuses.

En même temps, si vous êtes travailleur indépendant, vous avez beaucoup à faire pour garder un équilibre entre les besoins de vos clients et vos propres besoins, surtout lorsqu’il est question de responsabilités professionnelles, comme la tenue de livres et la production des déclarations de revenus. Heureusement, il existe plusieurs ressources dont vous pouvez tirer profit.

L’une de ces ressources est le service d’agents de liaison de l’Agence du revenu du Canada (ARC). Ce programme gratuit vous permet d’obtenir de l’aide en personne pour vous aider à comprendre et à respecter vos obligations fiscales. Il peut aussi vous aider à diminuer le nombre d’erreurs courantes dans votre déclaration de revenus.

Le service d’agents de liaison peut se donner sous forme de visite individuelle ou de séance d’information en groupe. Dans les deux cas, un agent de liaison répondra aux questions portant sur l’impôt, discutera des déductions fiscales accordées aux entreprises, expliquera les concepts généraux et les bonnes pratiques de tenue de livres, et procurera un aperçu des outils et des services pratiques offerts par l’ARC. Lors d’une visite individuelle, un agent de liaison pourra même vous offrir d’examiner vos registres comptables et faire des recommandations sur la manière d’améliorer votre système de tenue de livres.

Au Canada, il existe plus de 130 agents de liaison. Ils ont relevé les erreurs les plus courantes qu’ils ont constatées et permis de corriger. Dans la plupart des cas, ces erreurs sont dues à une mauvaise tenue des registres comptables et à l’incompréhension de ce qu’un travailleur indépendant est en droit de réclamer comme dépenses. Voici les erreurs les plus courantes :

  1. Confondre les registres personnels et professionnels. Mêler les registres peut causer de la confusion et des erreurs lorsque vient le moment d’essayer de séparer les dépenses personnelles et professionnelles à la période des impôts.
  2. Tenir des registres inadéquats des dépenses d’automobile. Il ne suffit pas de dire que vous avez utilisé votre véhicule pour le travail. Sans registre de déplacements précisant la date, la destination, le nombre de kilomètres parcourus et le but du voyage, vous ne serez pas en mesure de justifier les dépenses comme l’essence, le kilométrage et les réparations.
  3. Réclamer la portion personnelle des frais d’utilisation de la résidence comme dépense d’entreprise. Si vous utilisez un espace de votre résidence pour mener vos activités professionnelles, vous pourriez déduire une portion de vos dépenses, comme le chauffage, l’assurance résidentielle et les frais de location ou les intérêts hypothécaires. Le montant que vous réclamez varie, si cet espace est utilisé à toute autre fin, et selon le pourcentage que cet espace représente.
  4. Réclamer incorrectement les dépenses liées aux repas et au divertissement. Vous pouvez réclamer une partie des dépenses pour la nourriture, les boissons et le divertissement, comme les pourboires, les prix d’entrée et la location de salle pour recevoir des clients, mais vous devez clairement indiquer les raisons professionnelles de ces dépenses. Le maximum que vous pouvez réclamer est habituellement la moitié du montant le moins élevé entre le montant payé et ce qui est raisonnable dans les circonstances.
  5. Faire un suivi imprécis des revenus. Au Canada, la plupart des revenus sont imposables et doivent être suivis et appuyés par des registres clairs. Conservez un registre de toutes les sources de revenu et les montants, y compris les paiements en argent comptant, les pourboires et gratifications, les revenus de travailleur indépendant, les revenus d’investissement et les avantages imposables.

Bien tenir vos registres comptables peut être la clé pour minimiser l’effort consacré à la période des impôts, ou plus tard si l’ARC vous demande de justifier les montants déclarés de vos revenus et dépenses. Une visite gratuite d’un agent de liaison est un excellent moyen d’atteindre le succès. Pour obtenir de plus amples renseignements sur ce service, ou pour demander une visite, consultez canada.ca/arc-agents-liaison.

Harry a débuté sa carrière à l'Agence du revenu du Canada (ARC) en 1998 en tant que vérificateur de l'impôt sur le revenu et de la TPS au bureau des services fiscaux d'Ottawa. Harry a déménagé à l’administration centrale de l'ARC en 2004 et a depuis occupé divers postes avec des responsabilités croissantes au sein de la Direction générale des programmes d'observation nationaux. Depuis mai 2018, il est directeur général de la Direction des petites et moyennes entreprises. Harry est titulaire d'un baccalauréat en commerce (comptabilité) de l'Université d'Ottawa et il est comptable professionnelle agréée (CPA, CMA).


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *