Michael Bourque, chef de la direction de l’ACI, discute de l’accession à la propriété au congrès de Bloomberg

Les investisseurs étrangers seraient peut-être tentés de voir le Canada comme un marché homogène, mais, comme nous le savons, il ne l’est tout simplement pas.

J’ai récemment reçu une invitation de Bloomberg pour participer à une discussion de groupe à Londres, en Angleterre, aux côtés de Bob Dugan, économiste en chef de la Société canadienne d’hypothèques et de logement, et de Tamara Lawson, directrice des finances de QuadReal. Nous avons traité du marché immobilier canadien, sur la scène mondiale.

Mon message était simple : Le Canada regroupe un grand nombre de marchés locaux uniques, et il est impossible d’adopter une approche universelle pour aider les Canadiens à réaliser leur rêve de devenir propriétaires.

Alors que des marchés comme Toronto et Vancouver ont ressenti les effets des politiques rigoureuses en matière de prêts hypothécaires (notamment, la simulation de crise B-20, les taxes imposées aux acheteurs étrangers et les taxes d’inoccupation), d’autres villes canadiennes, comme Montréal, ont réalisé des gains qui se mesurent presque à deux chiffres.

Depuis quelques années, plusieurs politiques de suppression de la demande ont été adoptées, alors qu’au même moment, certains marchés font face à une réduction de l’offre. Ces situations démontrent à quel point il est impératif que le Canada fasse preuve d’innovation en matière de politiques afin de relancer l’offre de logements.

Nous sommes conscients que nous nous trouvons dans une année électorale et que les partis politiques dévoilent progressivement leurs plateformes. Pour la première fois, la génération Y représentera le groupe le plus important d’électeurs lors de l’élection fédérale de 2019, et les études démontrent que la plus grande préoccupation de ce groupe démographique est le logement abordable. Nous savons également qu’un nombre record de nouveaux Canadiens achètent des propriétés, car ils cherchent à réaliser leur rêve de devenir propriétaires.

Une excellente occasion se présente à nous pour amener le Canada vers de nouveaux sommets. L’ACI continuera à déployer des efforts auprès du gouvernement pour encourager les politiques factuelles qui facilitent l’accession à la propriété. Nous tenons à démontrer aux autres pays que le Canada est un endroit très sécuritaire où investir.

Suivez le lien ci‑dessous pour visionner la discussion de groupe complète.

*La vidéo ci‑dessus existe en anglais seulement.

Avant de travailler à L’Association canadienne de l’immeuble à titre de chef de la direction, Michael Bourque occupait le poste de président-directeur général de l’Association des chemins de fer du Canada. Il possède plus de 30 années d’expérience au gouvernement, de même que dans les affaires publiques et les relations gouvernementales. Michael concentre ses efforts sur REALTOR.ca, les autres services technologiques de l’ACI, la défense des intérêts, les affaires réglementaires, la réputation des courtiers et agents membres de l’ACI auprès du public et la sensibilisation du public à la valeur que procurent les membres de l’ACI aux propriétaires, aux acheteurs et aux propriétaires-vendeurs.


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.