Les courtiers et agents immobiliers canadiens se mondialisent

Au cours des douze derniers mois, le nombre de courtiers et agents immobiliers à avoir reçu leur titre Certified International Property Specialist (CIPS) a plus que quadruplé. Étant donné que près de 40 % des propriétés achetées par des clients à l’étranger se sont vendues pour au-delà de 500 000 $, de plus en plus de courtiers et agents se rendent compte – et cherchent à tirer avantage – du potentiel pour rehausser et diversifier leur revenu par l’entremise des transactions immobilières à l’échelle internationale.

Notre présidente, Pauline Aunger, est l’une d’entre eux. « Je suis fière de détenir le titre CIPS et d’avoir accès à des partenaires dans 50 pays, qui peuvent faire des recommandations de clients », dit-elle. « J’ai non seulement trouvé que le matériel de cours était remarquable, mais aussi que les occasions de réseautage étaient phénoménales! L’Institut CIPS m’a fait découvrir un monde de possibilités d’affaire à l’échelle internationale. »

Notre administrateur de représentation générale, Richard Silver, ajoute « Peu importe de quel côté de la transaction vous vous trouvez, l’Amérique du Nord a des droits de propriétés efficaces et elle continuera d’être un domicile populaire pour les investisseurs étrangers. Il est essentiel de savoir comment faire affaire dans divers marchés et de connaître les attentes afin de mieux servir votre clientèle. »

Quel que soit le public international que vous desservez, le cours CIPS fournit les connaissances nécessaires pour faire croître vos affaires à l’échelle internationale en couvrant des sujets tels que :

  • Les tendances et indicateurs;
  • Servir une clientèle diversifiée;
  • Le processus de la transaction;
  • Établir, mettre en œuvre et intégrer des objectifs.

Les détenteurs du titre CIPS ont également immédiatement accès à des outils technologiques et de marketing, à des conseils et techniques, de même qu’à l’accès aux communautés de réseautage.

Afin de faciliter l’accès au cours CIPS pour les courtiers et agents immobiliers canadiens, nous nous sommes récemment joints à plusieurs chambres et associations, notamment la Calgary Real Estate Board, la Toronto Real Estate Board, l’Association immobilière de l’Ontario, la Brampton Real Estate Board et la Vancouver Real Estate Board. D’autres cours seront offerts dans l’ensemble du pays en 2016. Vous pouvez également suivre le cours aux États-Unis en combinant l’enseignement en classe aux connaissances des marchés locaux et au réseautage.

En reconnaissance de nos efforts à fournir cette excellente occasion à un plus grand nombre de membres, la National Association of REALTORS® a récemment remis à l’ACI le « Prix du commanditaire CIPS de l’année » à l’occasion de son congrès et exposition commerciale de 2015, qui s’est tenu à San Diego. Nous sommes fiers de cet honneur et prévoyons poursuivre nos efforts afin d’aider les courtiers et agents immobiliers canadiens à accroître leurs connaissances et réseaux.

La présidente de l’ACI, Pauline Aunger, accepte le « Prix du commanditaire CIPS de l’année » au côté de Mary Van Buren, vice-présidente du marketing et de l’infotechnologie, et Patrick Pichette, directeur du marketing à l’ACI.

Vous cherchez à faire fructifier votre part du marché international? Consultez notre liste de ressources pour vous aider à commencer, et faites-nous part de vos conseils dans la section réservée aux commentaires ci-dessous.

 

Notre ancienne vice-présidente du Marketing et de l’Infotechnologie, Mary Van Buren dirigé le personnel d'une équipe de marketing, de gestion de produits, d’infotechnologie et de service à la clientèle qui assure la prestation de services technologiques de qualité – REALTOR.ca, ICX.ca, WEBForms®, pour n’en nommer que quelques-uns – aux courtiers et agents immobiliers, aux chambres et associations, et aux consommateurs. Avant de se joindre à l’ACI, Mary a occupé divers postes de direction au sein d’entreprises canadiennes de premier plan dans le domaine des finances et des services de santé. Dans ses temps libres, elle siège au conseil consultatif CanWIT (Canadian Women in Technology) et fait du bénévolat lors de compétitions de ski alpin, à tous les niveaux.


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.