Votre sécurité passe avant tout : cinq conseils pour courtiers et agents

Plus tôt cette année, des agents immobiliers de Brantford, en Ontario, ont remarqué un comportement étrange dans leur collectivité. Les rapports à propos d’un homme douteux qui participait aux visites libres de la région se multipliaient. À première vue, il ressemblait parfaitement à l’acheteur potentiel commun, mais il devenait vite clair que d’autres intentions motivaient sa présence.

« Dès le début, je le sentais excessivement nerveux. Il transpirait beaucoup et portait des vêtements amples », explique l’agente Dina Dalia, membre de l’ACI. « Il est entré dans la maison pendant que quelques clients retenaient mon attention. Je lui ai demandé de m’accorder un instant pour terminer, mais il a insisté pour poursuivre sa visite seul. Il est revenu cinq minutes plus tard, m’a remerciée pour mon aide, m’a même laissé ses coordonnées puis est parti. »

Peu de temps après, Dina a constaté que certains bijoux du propriétaire avaient disparu. Elle a tenté de joindre l’homme au numéro qu’il lui avait laissé, mais comme elle s’y attendait, le numéro était faux. Plus alarmant encore, Dina n’était pas la seule agente de Brantford à avoir reçu la visite de cet individu : d’autres personnes ont commencé à publier des histoires semblables sur Facebook.

« Je ne me suis jamais sentie réellement en danger, je m’inquiétais plutôt pour mes clients », dit‑elle. « Mais ensuite, j’y ai repensé. Et si tout s’était déroulé autrement? S’il avait eu d’autres intentions? J’ai longuement réfléchi à cette situation. »

Les membres doivent parfois travailler seuls, dans des endroits isolés ou avec des gens qu’ils rencontrent pour la première fois. Certes, il est très pratique de savoir se défendre dans des situations dangereuses, mais il est tout aussi important de prendre des mesures pour atténuer le danger potentiel avant qu’il ne survienne.

Voici cinq conseils pour vous aider à assurer votre sécurité lors des visites libres :

1. Travaillez durant la journée

Évitez le plus possible les visites en soirée. Si vous devez vous rendre sur une propriété plus tard qu’aux heures habituelles, pensez à vous faire accompagner, sinon informez un collègue ou un ami de votre horaire. Sur les lieux, ouvrez les rideaux et allumez les lumières, pour que tout soit bien en vue.

2. Faites preuve de vigilance

Garez votre voiture dans un endroit bien éclairé, où vous pouvez facilement y accéder. Lorsque la visite libre se termine, votre travail ne s’arrête pas là. Avant de verrouiller et quitter, vous devez vérifier les pièces, les garde-robes et les autres coins cachés pour vous assurer que la maison est vide.

3. Fuyez au lieu de combattre 

Si vous vous sentez menacé, éloignez‑vous du danger. Trouvez le moyen le plus facile et le plus rapide de vous enfuir. Bien qu’il soit important de connaître quelques techniques d’autodéfense, évitez à tout prix l’affrontement si vous avez l’option de quitter les lieux.

4. Soyez préparé

Une façon de se préparer à affronter une situation menaçante consiste à avoir « une excuse » déjà prête. Créez quelques scénarios qui vous aideront à quitter les lieux rapidement. Par exemple, dites que vous devez rencontrer un ami ou téléphoner à quelqu’un. Une bonne excuse vous permet parfois d’esquiver une situation menaçante.

5. Tenez des collègues ou des amis au courant

Si vous devez vous rendre seul à votre voiture, tard en soirée, téléphonez à un collègue ou à un ami pendant que vous marchez. Ce geste devient une forme de protection et décourage les conversations gênantes avec les étrangers. De plus, il leur indique clairement que vous n’êtes pas seul et que des gens tiennent à votre sécurité.

Consultez le Lien IMMOBILIERMC pour obtenir la liste complète de conseils sur la sécurité et vous aider à reconnaître et à éviter des situations potentiellement dangereuses.

Après avoir étudié l’histoire à l’Université Carleton et été fantassin au sein des Forces armées canadiennes, James Crocker-Fitzpatrick a mis ses compétences en communication variées au profit de L’Association canadienne de l’immeuble. Ancien stagiaire, James s’est concentré sur la création de contenu pour REALTORS Care® et le Café ACI. Il a travaillé sans relâche à écrire des histoires qui reflètent la générosité de la communauté immobilière et a participé à la rédaction d’articles captivants pour le Café ACI. James aime passer une soirée paisible à lire ou à peindre en compagnie de ses trois chats. Il aime aussi les films d’épouvante, la science-fiction et les phrases bien tournées.


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.