Fusionner? Les faits sur la consolidation des chambres et associations immobilières

Les fusions ont certainement fait partie des sujets d’actualité tout au long de l’initiative sur l’avenir du secteur structuré de l’immobilier. Bon nombre de chambres et associations, comme la Saskatchewan Association of REALTORS® et la Nova Scotia Association of REALTORS® ont consolidé leurs ressources il y a quelques années, alors que d’autres en examinent les avantages. On pourrait dire qu’il s’agit d’un signe des temps. Jerry Matthews écrit : « Les récessions transforment les entreprises en les forçant à diminuer les coûts, modifier leurs philosophies ou changer de structure, ce qui se traduit souvent par une acquisition, une fusion ou une coopération avec d’autres compagnies pour demeurer viables. »

L’Association immobilière de l’Ontario a récemment mandaté Zzeem1 d’identifier les leçons apprises des fusions, y compris celle de Georgian Triangle Real Estate Board et Southern Georgian Bay Real Estate Association. Parmi les 12 leçons les plus importantes, on compte :

  1. Il est plus facile de procéder à une fusion abordable qu’à une énorme fusion.
  2. Évaluer l’engagement durant tout le processus.
  3. Régler le négatif en toute transparence, dès le début.
  4. Établir un budget pour le projet.
  5. Convenir du message à transmettre après chaque réunion et envoyer rapidement les communications aux membres.
  6. Le rôle idéal d’une association provinciale, le cas échéant, est celui d’observateur.
  7. Visiter les membres; écouter d’abord, puis présenter les avantages.
  8. Sonder, sonder et sonder.
  9. Les présentations aux membres  devraient être données par des membres.
  10. Penser global et avantages aux membres.

L’été dernier, tout près de l’arrière-cour de l’ACI, quelques chambres immobilières de l’Ontario ont procédé à des discussions qui ont abouti à la fusion d’Orillia and District Real Estate Board Inc. et de Muskoka and Haliburton Association of REALTORS®. L’organisation résultante se nomme Muskoka, Haliburton, Orillia – The Lakelands Association of REALTORS®. Les chambres immobilières concernées ont embauché la conseillère Theresa Kane en vue de faciliter le processus de fusion éventuelle.  Voici le résumé des leçons apprises qui se trouvent dans son rapport2 :

  1. S’entendre sur un processus en toute transparence, dès le début, y compris une stratégie de communication avec les membres.
  2. Les états financiers vérifiés doivent être transmis à tous les participants.
  3. Songer à embaucher un tiers (vérificateur) pour revoir les états financiers et les contrats.
  4. Tous les participants doivent signer et respecter des ententes de confidentialité et de divulgation complète.
  5. Le groupe de travail doit inclure les membres les plus élevés de la direction des chambres immobilières concernées, particulièrement le président et soit le président élu ou le président sortant.
  6. N’inclure aucun nouvel intervenant pendant le processus.
  7. Chaque chambre doit couvrir ses dépenses en tout ou en partie pour démontrer son assentiment.
  8. Les directeurs généraux ont besoin de croire et d’être assurés qu’on les traitera bien, eux et leur personnel, sur les plans de l’équité et de l’éthique.
  9. Les membres, et non le personnel, devraient vendre l’idée aux membres.

Alors, qu’est-ce que cela veut dire pour les membres? Si votre chambre ou association considère une fusion, vous pouvez être certain qu’elle en pèsera les « pour » et les « contre » et qu’elle veillera prioritairement à l’intérêt de ses membres tout au long du processus. Vous devriez transmettre toute question ou préoccupation au personnel de votre chambre ou association; elle désire les entendre.

Pour obtenir de plus amples renseignements sur les fusions, y compris des articles d’Inman News et de William E. Institute for Association Research, allez aux ressources à l’intention des membres du Conseil des directeurs d’associations sur le Lien IMMOBILIERMC.

 


1 Utilisation autorisée par l’Association immobilière de l’Ontario

2 Idem

Notre ancienne vice-présidente du Marketing et de l’Infotechnologie, Mary Van Buren dirigé le personnel d'une équipe de marketing, de gestion de produits, d’infotechnologie et de service à la clientèle qui assure la prestation de services technologiques de qualité – REALTOR.ca, ICX.ca, WEBForms®, pour n’en nommer que quelques-uns – aux courtiers et agents immobiliers, aux chambres et associations, et aux consommateurs. Avant de se joindre à l’ACI, Mary a occupé divers postes de direction au sein d’entreprises canadiennes de premier plan dans le domaine des finances et des services de santé. Dans ses temps libres, elle siège au conseil consultatif CanWIT (Canadian Women in Technology) et fait du bénévolat lors de compétitions de ski alpin, à tous les niveaux.


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.