Portrait de Cliff Stevenson, le nouveau président de l’ACI

Cliff Stevenson est officiellement président du conseil d’administration depuis avril. Depuis, il a sauté sur toutes les occasions de poursuivre son travail de communication et de mobilisation des membres, travail qu’il adore. Nous avons parlé à Cliff (chacun à son bureau, dans sa province) pour en savoir plus sur son parcours, sa philosophie et ses projets pour l’année à venir.

S’il est arrivé à l’immobilier par un chemin atypique, Cliff assure qu’il n’a « aucun regret » et qu’il est ravi du concours de circonstances qui l’a amené sur cette voie.

« En fait, c’est une histoire intéressante. Je me suis greffé à un groupe de sept autres personnes qui voulaient investir dans l’immobilier. Comme je cumulais neuf années d’études, je me suis tout naturellement porté volontaire pour suivre les formations en immobilier afin de mieux connaître le marché. Je ne prévoyais pas passer les examens, mais au fil des formations, et au fil de mes rencontres avec des professionnels du secteur, il est devenu évident que je devais pousser plus loin. Au risque de tomber dans les clichés, je m’identifie vraiment au thème de la campagne publicitaire 2020 : “né pour être courtier ou agent”. Je suis né pour faire ce métier même si, au départ, je l’ignorais. »

Pendant sa carrière en immobilier, Cliff a eu la chance de rencontrer des personnes extraordinaires, avec qui il a noué des liens personnels et professionnels. Il se sent privilégié d’avoir gagné leur confiance.

« Plusieurs clients et collègues sont devenus des amis; j’en suis vraiment reconnaissant. Dans le secteur structuré de l’immobilier, je me sens particulièrement choyé d’avoir pu occuper des postes comme celui-ci. Ça me touche beaucoup qu’une masse critique de membres me fassent confiance. »

Cliff accorde une grande importance aux relations humaines et prête une oreille attentive aux commentaires – positifs comme négatifs – dans une optique d’amélioration continue.

« Chaque occasion de discuter avec quelqu’un qui a de l’information utile pour nos membres est un privilège. C’est merveilleux que nos membres soient investis dans notre association au point de nous poser des questions ou de nous donner leur avis. Même les personnes très en colère ont de l’information utile à nous transmettre. C’est pourquoi je veux mobiliser nos membres tout au long de l’année. »

Nous avons demandé à Cliff quels signes d’espoir il entrevoit dans un avenir proche et comment il prévoit en profiter pendant son mandat, après une année difficile et imprévisible.

« Premièrement, il faudra renouer avec les relations en personne tout en misant plus que jamais sur un modèle hybride. Je ne veux pas perdre les énormes progrès réalisés sur le plan virtuel, et je pense que nous gagnerons à combiner les deux. Il faudra travailler fort, mais nous pourrons accroître notre présence et rejoindre des gens qui ne peuvent participer à des rencontres et à des activités en personne. En lisant une conversation sur Twitter entre deux scientifiques, j’ai trouvé cette citation : “Le principal attrait d’un congrès, c’est rarement les conférences présentées. C’est plutôt le pouvoir catalytique des discussions et des interactions entre des personnes sur la même longueur d’onde.” J’avais déjà entendu des affirmations semblables, mais cette formulation-là m’a vraiment marqué. Les relations humaines, ça vaut de l’or, et je crois qu’il faut réfléchir aux façons d’intégrer plus de gens à nos discussions; c’est une question que nous devons explorer. »

Quelques questions en rafale, juste pour le plaisir :

Quel est votre repas préféré?

Un faux-filet de bœuf albertain, avec à peu près n’importe quel accompagnement.

Si vous pouviez partager un repas avec n’importe quelle personne sur la planète, qui choisiriez-vous?

Mon père. C’est un bon gars hilarant, un Anglais, avec un très grand sens de l’humour, alors je le choisirais sans hésitation.

Que faites-vous pour relaxer ou décompresser?

Je regarde un film en buvant un verre de vin rouge, généralement un cabernet-sauvignon de la Napa Valley.

Quel est votre sport ou passe-temps préféré?

J’ai joué au volleyball à l’université, mais j’aime aussi le golf. Sur les terrains de golf, je fais rire de moi, mais j’ai du plaisir.

Si vous n’étiez pas agent immobilier, que feriez-vous?

Je serais avocat. Je suis un pro de l’argumentation et je gagne ma vie en réglant des problèmes. C’est comme ça que mon cerveau fonctionne, et ça m’aide beaucoup dans mon rôle d’agent immobilier.

Qu’avez-vous hâte de faire après la pandémie?

Voyager – sortir de chez moi et sortir de la ville! J’ai entendu plein de belles choses sur Hawaï; ce sera probablement ma première destination.

Comme nous passons encore beaucoup de temps à la maison, quelle télésérie nous recommanderiez-vous?

StartUp, sur Amazon Prime. C’est vraiment bon, j’ai été surpris!

Dawn Faithfull est coordonnatrice, Communications, à l’ACI; vous avez donc probablement lu sans le savoir des articles qu’elle a écrits. Avant de se joindre à l’ACI, Dawn a acquis de l’expérience en marketing, en communications et en gestion d’événements en travaillant pour des marques nationales en restauration et des entreprises internationales d’événements et de divertissement. Lorsqu’elle n’est pas au travail, vous la trouverez en train de faire du yoga, de lire ou de s’adonner à toutes sortes d’activités à l’extérieur, des sports nautiques au cyclisme.


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.