Saveurs de la semaine : le 15 avril 2016

Les Saveurs de la semaine sont votre source hebdomadaire de nouvelles et de reportages sur l’immobilier qui auraient pu vous échapper. Notre équipe des Saveurs de la semaine s’acharne à parcourir le Web, les groupes de nouvelles et les forums à la recherche de reportages obscurs, bizarres, intéressants et informatifs sur l’immobilier ou des sujets connexes. Si vous désirez en contribuer un, veuillez l’afficher à notre section réservée aux commentaires ou gazouiller sur le reportage en utilisant le mot-clic #Saveursdelasemaine. Faites-vous couler une bonne tasse de café frais, savourez ces reportages… et faites-en peut-être même part à vos amis et collègues. Bonne lecture!

Voici mes choix de la semaine :

Les suggestions de la semaine : acheter pour agrandir, l’escalier créatif, designers de mode chez IKEA et minichalets, grands horizons.

La Presse discute du programme québécois RénoVert, et fait le tour des travaux admissibles.

Le Devoir conclut que la nouvelle loi encadrant les locations type Airbnb deviendront le cauchemar des inspecteurs.

Le Journal de Québec constate que le marché de l’immobilier québécois en arrache.

Le Temps estime que l’immobilier américain est une machine à blanchir l’argent sale.

Les retours de la crise financière : Goldman Sachs signe un accord de 5 milliards pour clore un litige immobilier.

La Tribune publie un billet de l’économiste Michel Santi intitulé Quand l’immobilier menace la croissance.

Le Nouvel Observateur note que Paris couve ses start-up. Deux Bordelais créent un site pour « casser » les commissions des agents immobiliers français.

ExplorImmo compare la France et l’Espagne dans le match de l’immobilier. Bousorama souligne qu’en Espagne, les étrangers se pressent de profiter de l’immobilier à petit prix.

Ils sont fous ces… Dubaï veut construire une tour de plus de 830 mètres de hauteur.

Jonathan Baker, notre ancien rédacteur de discours, a contribué à la rédaction de discours, de publicités et de communiqués à l’intention de nos membres. Notre personnel savait que c’est à lui qu’il fallait s’adresser au 200, rue Catherine lorsqu’on avait besoin d’une pointe d’humour. Avant de se joindre à l’ACI, Jon a travaillé dans le domaine de la radio à Ottawa. Si vous rencontrez Jon, n’oubliez pas de lui demander de vous parler des nombreux musiciens célèbres qu’il a croisés au fil de ses 10 ans passés à faire du bénévolat pour un festival musical local.


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.