Saveurs de la semaine : le 5 juin 2015

Les Saveurs de la semaine sont votre source hebdomadaire de nouvelles et de reportages sur l’immobilier qui auraient pu vous échapper. Notre équipe des Saveurs de la semaine s’acharne à parcourir le Web, les groupes de nouvelles et les forums à la recherche de reportages obscurs, bizarres, intéressants et informatifs sur l’immobilier ou des sujets connexes. Si vous désirez en contribuer un, veuillez l’afficher à notre section réservée aux commentaires ou gazouiller sur le reportage en utilisant le mot-clic #Saveursdelasemaine. Faites-vous couler une bonne tasse de café frais, savourez ces reportages… et faites-en peut-être même part à vos amis et collègues. Bonne lecture!

Voici mes choix de la semaine :

Les Affaires discute du coût d’un mauvais voisin ainsi que des flips immobiliers.

Maxime Bergeron de La Presse constate qu’à Montréal, une inscription offre une Maserati avec l’achat de la demeure.

Métro Montréal révèle que les courtiers immobiliers de Montréal veulent un permis spécial de stationnement.

Les idées déco de la semaine : le BA-BA des ventes débarras, jouir de l’été à l’abri des regards, que faire quand la maison du voisin pousse sur la vôtre et les rénovations les plus payantes.

Le Figaro ose poser une question sérieuse : l’état brade-t-il son patrimoine immobilier?

Voici, d’après Les Échos, le dernier palmarès des prix immobiliers français.

France TV Info raconte que l’immobilier espagnol redémarre progressivement.

En Belgique, une nouvelle formation pour les professionnels de l’immobilier.

Et pour encore finir de l’autre côté du globe en Chine, voici que les artisans qui préparent les maquettes ont de moins en moins de boulot et de nouvelles techniques pour présenter des projets immobiliers.

Jonathan Baker, notre ancien rédacteur de discours, a contribué à la rédaction de discours, de publicités et de communiqués à l’intention de nos membres. Notre personnel savait que c’est à lui qu’il fallait s’adresser au 200, rue Catherine lorsqu’on avait besoin d’une pointe d’humour. Avant de se joindre à l’ACI, Jon a travaillé dans le domaine de la radio à Ottawa. Si vous rencontrez Jon, n’oubliez pas de lui demander de vous parler des nombreux musiciens célèbres qu’il a croisés au fil de ses 10 ans passés à faire du bénévolat pour un festival musical local.


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.