Cinq conseils pour aider les courtiers et agents immobiliers à concilier travail et vie personnelle

La vie d’un courtier ou agent immobilier ressemble beaucoup à celle d’un jongleur : il doit lui aussi garder l’œil sur plusieurs choses en même temps. Peu importe la vitesse à laquelle vous jonglez, vous avez toujours l’impression que si vous portez attention à autre chose, ne serait-ce que pour une toute petite minute, vous risquez de laisser passer un détail et de voir tout votre travail tomber en ruines. Comme si ce n’était pas assez, le rythme de plus en plus effréné du monde dans lequel nous vivons vous assure pratiquement de vous retrouver en état d’épuisement professionnel si vous n’arrivez pas à séparer votre vie professionnelle de votre vie personnelle.

Je dois admettre que je continue de croire que le concept d’équilibre travail-vie est chimérique. J’aimerais y croire, mais en fin de compte, il tient plus d’un état d’esprit que de la réalité.

Néanmoins, voici cinq astuces que j’ai adoptées en tant qu’agente pour ne pas perdre les pédales et pour m’assurer de rester dans les bonnes grâces de mes clients, de ma famille et de mes amis (ha!) :

1) Établissez des limites

Dans ce métier, il est facile de travailler à toute heure du jour ou de la nuit. Essayez de suivre un horaire de travail et de vous réserver du temps pendant la journée pour prendre une pause et refaire vos énergies. Pour certaines personnes (comme moi!), cela peut vouloir dire de mettre votre téléphone intelligent en mode silencieux après 22 h. Pour d’autres, cela pourrait vouloir dire de ne pas travailler le dimanche. Peu importe ce que vous déciderez de faire, assurez-vous de respecter ces limites. Il est très facile de se dire qu’on peut modifier sa structure « juste cette fois-ci… » Il n’en faut pas plus pour que tout s’écroule.

2) Créez un réseau de soutien

Vous ne pouvez pas tout faire tout seul. Trouvez des gens qui voient les choses de la même manière que vous (même si elles évoluent dans des sphères d’activité différentes) avec qui vous pouvez échanger des idées, auxquels vous devez rendre des comptes et qui peuvent devenir vos plus fervents partisans. Je ne peux naturellement trop en dire sur les mentors, ces personnes qui ont suivi le même cheminement que vous et qui ont réussi (le mien est le meilleur – merci, maman).

3) Prenez une pause

L’épuisement professionnel n’est pas une blague. Il est important, pour votre corps et votre esprit, de prendre du recul et de reprendre votre souffle, ne serait-ce qu’en allant faire une promenade de 15 minutes ou en ignorant votre téléphone intelligent pendant une heure. Partir en vacances peut aussi être une belle récompense après une période particulièrement exigeante. Par contre, assurez-vous de bien profiter de ces vacances le moment venu; demandez à un collègue digne de confiance de s’occuper de vos affaires et concentrez vos énergies sur votre repos.

4) Trouvez un passe-temps

Votre vie ne devrait pas se résumer à votre travail. Aimer son travail, c’est bien; cependant, lorsque le travail commence à prendre toute la place, vous risquez de vous sentir dépassé. Trouvez une activité complètement différente qui vous redonne de l’énergie et qui vous aide à décrocher. Dans mon cas, c’est la course; je m’entraîne actuellement en vue d’un marathon. Il n’y a rien que j’aime autant que de sauter dans mes chaussures de course, de mettre des écouteurs et d’écouter un bon balado. Je ne réponds pas au téléphone, j’ai du temps pour penser et être dans le moment présent, et lorsque je reviens, je me sens toujours mieux qu’à mon départ.

5) Pardonnez-vous

La plupart des gens qui exercent ce métier ont une personnalité de type « A »; nous voulons que tout ce que nous faisons soit parfait. Il y a des jours où j’ai l’impression que tout me réussit : les enfants mangent bien et sont heureux; je conclus une transaction et j’inscris une propriété; j’ai été une excellente épouse et amie. Puis, en un clin d’œil, j’ai de la difficulté à conjuguer toutes mes responsabilités et j’ai l’impression d’échouer. La principale chose dont il faut se souvenir, c’est que nous sommes tous humains. Tant et aussi longtemps que nous tirons des leçons des événements de la journée, nous pouvons toujours recommencer.

Jennifer Aunger-Ritchie rêvait dès l’âge de sept ans de devenir agente immobilière. Aujourd’hui, Jennifer vit à Smiths Falls, en Ontario, où elle travaille pour Royal LePage Advantage Real Estate. Elle siège au conseil consultatif du Réseau de jeunes professionnels de la NAR, est membre du comité des affaires fédérales de l’ACI et est administratrice de la Rideau St. Lawrence Real Estate Board. Fière maman de trois filles, Jennifer adore vivre dans une petite collectivité et redonner à la profession qu’elle aime.


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.