La Banque du Canada augmente le taux cible du financement à un jour de 100 points de base, la plus forte hausse en plus de 20 ans

La Banque du Canada a annoncé une hausse plus élevée que prévu du taux cible du financement à un jour, soit à 2,5 %, tout en poursuivant sa politique de resserrement quantitatif.

Puisque l’inflation demeure bien supérieure aux attentes de la Banque et que la situation ne semble pas près de changer à court terme, la Banque a augmenté le taux directeur de 100 points de base. Selon le Conseil de direction, cette décision a été prise dans le but « d’accélérer sans tarder le relèvement des taux d’intérêt ». Il s’agit de la plus forte augmentation des taux depuis le 27 août 1998.

Néanmoins, la déclaration « d’accélérer sans tarder le relèvement des taux d’intérêt » suggère que la hausse des taux de juillet pourrait être compensée par des hausses moins importantes plus tard dans l’année. Sur les marchés financiers, il est prévu que la Banque annoncera d’autres hausses des taux d’intérêt au cours de 2022, et que les taux atteindront 3,5 % d’ici la fin de l’année – donc, pas de changements majeurs malgré l’annonce d’aujourd’hui.

La Banque a noté plusieurs facteurs persistants qui contribuent au renforcement de l’inflation, et a déclaré : « Même si des facteurs mondiaux comme la guerre en Ukraine et les perturbations continues de l’approvisionnement ont été les principaux moteurs de l’inflation, les pressions intérieures sur les prix attribuables à la demande excédentaire gagnent en importance. » La Banque a souligné que la demande excédentaire dans l’économie canadienne, le resserrement des marchés du travail, le taux de chômage qui n’a jamais été aussi bas, les pénuries de main-d’œuvre et les pressions croissantes sur les salaires sont les moteurs de l’inflation au pays.

La Banque a également souligné que puisque les consommateurs et les entreprises s’attendent à ce que l’inflation demeure élevée pendant encore longtemps, le risque que l’inflation s’enracine et devienne difficile à combattre est également élevé. La Banque ne prévoit donc pas que le taux d’inflation revienne à sa cible de 2 % avant la fin de 2024.

La Banque indique que la croissance de l’économie canadienne a été de 4 % au deuxième trimestre de 2022, mais qu’elle connaîtra un ralentissement en raison d’un repli de la consommation et des activités dans le secteur du logement. À plus long terme, la Banque prévoit maintenant que la croissance du PIB de l’économie canadienne sera de 3,5 % en 2022, de 1,75 % en 2023 et de 2,5 % en 2024. Les prévisions de croissance ont été revues considérablement à la baisse pour cette année et l’année prochaine comparativement aux prévisions antérieures de la Banque, publiées dans son Rapport sur la politique monétaire d’avril.

Les grandes banques à charte canadiennes affichent actuellement des prêts hypothécaires de cinq ans à un taux fixe spécial d’environ 4,81 %. Les acheteurs peuvent souvent négocier le taux d’intérêt de leur prêt hypothécaire en fonction de leur solvabilité et des autres services bancaires que leur fournit le prêteur hypothécaire.

Le taux minimal d’admissibilité pour tous les prêts hypothécaires est le plus élevé entre le taux du contrat hypothécaire + 2 % ou 5,25 %, tel qu’établi par le Bureau du surintendant des institutions financières (BSIF) et le ministère des Finances. Le seuil du taux de la simulation de crise pour les taux d’intérêt hypothécaires fixes est donc maintenant près de 7 % pour les nouveaux emprunteurs. Tous les demandeurs de prêt hypothécaire doivent être admissibles à un prêt assorti d’un taux d’intérêt égal au taux de référence sur cinq ans, même si la durée du prêt est inférieure à cinq ans.

La prochaine annonce de la Banque du Canada sur le taux directeur est fixée au 7 septembre 2022. La nouvelle projection pour l’économie et l’inflation ainsi qu’une analyse des risques connexes seront publiées dans le Rapport sur la politique monétaire, que la Banque fera paraître le 26 octobre 2022.


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.