L’ACI est fière d’appuyer l’engagement politique par le biais du Programme de stage parlementaire

C’est avec fierté que depuis plus de 25 ans, l’Association canadienne de l’immeuble commandite le Programme de stage parlementaire. Chaque année, le programme permet à 10 jeunes professionnels brillants de différentes régions du pays de se rendre à Ottawa et de découvrir la Colline du Parlement sous un point de vue non partisan, à titre de membres du personnel du gouvernement et de l’opposition. Le 12 juin cette année, le chef de la direction de l’ACI, Gary Simonsen, a prononcé le discours suivant au cours du déjeuner d’adieu des stagiaires, qui s’est tenu au salon du président de la chambre des communes sur la Colline du Parlement. 

PIP

C’est un privilège et un honneur de vous livrer ces quelques commentaires durant ce déjeuner d’adieu annuel. C’est également une leçon d’humilité de m’adresser à un groupe comme le vôtre – à ceux qui ont prononcé plus de discours qu’ils ne puissent se souvenir et à nous tous qui avons entendu plus de discours que nous parvenons à nous rappeler. Je vais tenter d’en tenir compte.

Au nom de l’Association canadienne de l’immeuble et de ses plus de 105 000 membres, c’est avec une grande fierté que nous appuyons le Programme de stage parlementaire. C’est un appui qui dure depuis plus de 25 ans et qui, je l’espère, durera pour 25 ans encore.

En lisant le blogue des stagiaires parlementaires, j’ai entendu parler de vos déplacements à Shawinigan, j’ai appris que vous avez pris une bière en compagnie du premier ministre Chrétien et j’ai vu le récit de vos voyages à l’étranger; il est évident que vous avez acquis une perspective incroyable et unique du processus politique canadien.

Bien que votre parcours politique – ou du moins cette étape de votre parcours – tire à sa fin, je crois qu’il est important de réfléchir à la vaste portée du Programme de stage parlementaire au sein de la politique canadienne.

J’aimerais d’abord applaudir vos patrons – vos députés – d’avoir choisi de faire partie du programme et d’y accorder leur temps, leurs efforts et leur mentorat. Je ne doute pas que vous leur avez transmis – d’une manière positive – votre enthousiasme et vos ambitions. D’après les quelques occasions que j’ai eues au cours de la dernière année de rencontrer et de discuter avec bon nombre d’entre vous, je ne cesse d’être impressionné par votre engagement, votre énergie et la diversité de votre intérêt et de votre expérience.

Tout comme l’Association canadienne de l’immeuble, je crois que les organisations, les associations et les entreprises ont la responsabilité organisationnelle de favoriser la sensibilisation, l’engagement et la contribution envers le processus politique. Nous devons le faire en nous appuyant sur des études et des prises de position crédibles, et en visant l’ultime intérêt du public comme point de référence. Vous avez également une part de responsabilités non seulement à titre d’ambassadeurs du Programme de stage parlementaire, mais aussi, et plus important encore, à titre d’ambassadeurs de la pertinence et de l’importance de notre processus politique. Vous êtes dix nouveaux phares à illuminer le voile de l’apathie et de l’indifférence qui s’est levé sur la politique canadienne.

Au nom de l’ACI et de ses membres, je vous souhaite un bon succès dans vos prochaines étapes et vous félicite d’avoir atteint le statut d’anciens stagiaires. Je peux affirmer que la contribution de notre association s’étend bien au-delà du Programme de stage parlementaire. Nous avons bénéficié directement de vos anciens. Il y a un an, nous avons embauché Anna Laurence, une ancienne stagiaire de 2011-2012. Elle apporte une contribution inestimable à notre équipe, et vante les mérites de son expérience à titre de stagiaire parmi vous.

Que le prochain chapitre vous mène à un engagement politique soutenu, à œuvrer dans le monde universitaire ou à travailler pour une association, je vous souhaite tous de vivre une expérience motivante et stimulante qui viendra rehausser vos compétences en leadership et votre rôle d’ambassadeurs de l’engagement politique.

Bonne chance et merci.

Durant son mandat de chef de la direction de l’ACI, Gary Simonsen a collaboré étroitement avec notre conseil d’administration à la supervision de la gestion de l’Association. Gary a pris les rênes en tant que chef de la direction en 2011, après avoir assumé le rôle de directeur de l’exploitation de l’ACI depuis 2008. Il œuvre dans le secteur de l’immobilier depuis 1984. Quand il le peut, Gary se repose et se ressource à sa résidence de campagne au bord du lac.


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.