Nos membres peuvent devenir chefs de file en matière de climat

Les changements climatiques et l’environnement figuraient parmi les grandes questions que les Canadiens ont soulevées pendant la campagne de la récente élection fédérale. Puisque les négociations sur le climat ont lieu à Madrid, en décembre, ces questions pressantes demeurent à l’avant‑plan. Il s’agit cependant d’un enjeu sur lequel les membres de l’ACI peuvent exercer une influence.

Nous ne sommes plus au stade « d’écologisation », souligne Beatrice Olivastri, directrice générale de Les Ami(es) de la Terre. Il n’est plus question de réduire l’utilisation de papier ou d’opter pour les ampoules écoénergétiques – cela va de soi. Pour les membres de l’ACI, l’écoresponsabilité est à la fois un devoir et une occasion d’affaires.

Changements climatiques – Défis et occasions

« Nous vivons à une époque où l’urgence climatique n’est plus remise en question », dit Mme Olivastri. « Pour s’adresser au groupe démographique qui comprend l’urgence climatique, les experts de l’immobilier doivent déployer quelques efforts. »

Un audit énergétique peut être un excellent outil de marketing, dit-elle, « mais les courtiers ou agents doivent savoir s’en servir. »

Pour une propriété d’un certain âge, un audit énergétique déterminera tous les coûts éventuels nécessaires pour moderniser la propriété et la rendre plus écologique.

« Le fait de posséder cette information vous permet de gérer les inquiétudes possibles d’un client face à des coûts très élevés », dit Mme Olivastri. « [Il peut s’imaginer] devoir débourser des montants exorbitants pour installer un appareil de chauffage écoénergétique, mais cette dépense devient raisonnable lorsqu’elle est incluse dans le prix d’achat. »

En ce qui concerne les propriétés de construction plus récente, il existe de nombreuses options de certification. La certification LEED® (Leadership in Energy and Environmental Design), par exemple, est assez bien connue, mais les clients ne savent pas nécessairement en quoi elle ajoute de la valeur à leur propriété. Les experts de l’immobilier peuvent alors aider les clients potentiels à comprendre comment la certification peut, par exemple, réduire leurs coûts des services publics et diminuer leur empreinte carbone.

Devenir chef de file en matière de climat favorise les affaires

D’un certain point de vue, le travail des membres de l’ACI consiste à créer des communautés. C’est pour cette raison qu’ils peuvent devenir des chefs de file en matière de climat, dit Gideon Forman, analyste de politiques à la David Suzuki Foundation. « À notre avis, les [membres de l’ACI] ont un rôle à jouer dans cet enjeu; ils doivent se soucier des collectivités au sein desquelles ils travaillent et les protéger. » 

C’est aussi avantageux pour les affaires. Selon des recherches de la firme de conseillers en placement immobilier BentallGreenOak (anciennement Bentall Kennedy), les bâtiments ayant reçu des certifications liées à l’écologie ou au bien-être surpassent les autres bâtiments de tous les points de vue dans le cycle du marché.

Ainsi, les courtiers et agents ont une occasion de se concentrer sur les propriétés qui offrent une grande valeur et de la durabilité, notamment un pointage élevé pour l’aménagement favorable aux piétons, la proximité des voies cyclables, des points de partage de véhicules ou des services de transport en commun, et l’accès à des parcs, des marchés fermiers, des commerces et des restaurants.

Les voies cyclables, par exemple, améliorent la qualité de l’air dans les collectivités – elles favorisent aussi les affaires. Les recherches effectuées par The Centre for Active Transportation (TCAT) ont révélé que, malgré le retrait de 160 places de stationnement et la transformation d’une voie de circulation en voie cyclable, dans le cadre d’un projet pilote sur la rue Bloor, une des artères achalandées de Toronto, le nombre de clients a augmenté – tout comme les achats de ces derniers – durant le projet.

« La marche, le vélo et le transport en commun définiront l’avenir », affirme M. Forman. « [Les courtiers ou agents] peuvent encourager les gens à habiter dans des quartiers bien desservis par le transport en commun. Ils peuvent également encourager les gens à examiner le profil énergétique d’une propriété. »

Un profil énergétique peut comprendre des détails comme la qualité de l’isolation du bâtiment ou sa compatibilité avec les véhicules électriques. Les membres de la génération Y, par exemple, ne voient peut-être pas l’intérêt de posséder une voiture, mais tiennent à avoir facilement accès au service de transport en commun ou à un programme de partage de véhicules — et tous ces points forment de solides arguments de vente.

Les agents inscripteurs doivent veiller à ce que leurs inscriptions mettent bien en valeur les caractéristiques écologiques, comme un nouvel appareil de chauffage écoénergétique, des bornes de recharge électrique, des panneaux solaires ou tout type de certification.

Les membres de l’ACI donnent l’exemple

Les membres de l’ACI peuvent aussi prêcher par l’exemple et démontrer ces caractéristiques d’habitabilité. Leur travail nécessite souvent des déplacements en voiture, et « dans l’immobilier, rien ne remplace le contact personnel et il faut donc continuer de rencontrer les clients », mentionne Mme Olivastri.

Cependant, si vous essayez de faire valoir le pointage élevé d’un aménagement piétonnier ou des services de transport en commun d’une inscription, « il serait préférable que vous preniez le transport en commun ou que vous marchiez jusqu’à destination », ajoute‑t‑elle. « Tout dépend des clients que vous servez et des éléments que vous tentez de mettre en valeur. »

Si un véhicule est nécessaire en raison de votre emplacement, M. Forman recommande de se procurer un véhicule hybride ou électrique. « C’est un détail, mais il prouve au client que le courtier ou agent se soucie de l’environnement », dit‑il. « Les jeunes acheteurs y accordent énormément d’importance. »

Il mentionne aussi que les voitures électriques permettent d’épargner beaucoup d’argent à long terme, et qu’il est très simple de les entretenir. Certes, leur prix est élevé, mais le gouvernement fédéral offre un rabais pour l’achat d’un véhicule électrique, et au Québec et en Colombie‑Britannique il est possible d’obtenir un montant supplémentaire. « Outre les avantages écologiques, ce sont d’excellents véhicules », ajoute‑t‑il.

Mme Olivastri recommande aux courtiers ou agents d’examiner attentivement les caractéristiques écologiques des inscriptions; ces dernières offrent une nouvelle perspective qu’ils peuvent utiliser pour répondre aux demandes de leurs clients. Si un client hésite entre trois ou quatre propriétés, cette information peut l’aider à prendre une décision éclairée.

« Les aspects écologiques ajoutent de la valeur, et même un certain confort, car les changements climatiques préoccupent les gens », dit Mme Olivastri. « Il faut évaluer les coûts d’entretien – non seulement le coût de la propriété, mais aussi les coûts connexes à long terme. »

Selon M. Foreman, les collectivités axées sur l’habitabilité profitent aux gens qui y habitent et favorisent davantage les affaires. « Nous aimerions voir le secteur immobilier se diriger dans cette voie et agir comme porte-parole », dit‑il, « [car] tout le monde y gagne. »

Et vous, quels sont vos conseils pour mener des affaires écoresponsables? Indiquez‑les ci‑dessous, dans la section des commentaires.

L’équipe du Café ACI est responsable du blogue officiel de L’Association canadienne de l’immeuble (ACI). Le blogue est un endroit chaleureux où l’ACI peut communiquer amicalement avec ses membres et lecteurs en leur faisant part de ses idées et perspectives tout en prenant une tasse de café virtuelle.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


@crea_aci
This error message is only visible to WordPress admins

Error: API requests are being delayed for this account. New posts will not be retrieved.

Log in as an administrator and view the Instagram Feed settings page for more details.